Fabian Maingain : “Nous allons demander que Bruxelles s’oppose au projet de loi sur les visites domiciliaires”

Fabian Maingain (DéFI), député bruxellois et conseiller communal à la Ville de Bruxelles, a répondu aux questions de Jean-Jacques Deleeuw dans L’Interview ce mercredi.

Il revient notamment sur le projet de loi du gouvernement fédéral sur les visites domiciliaires et affirme que DéFI, Ecolo et le cdH vont proposer un texte au conseil communal de la Ville de Bruxelles afin que la commune s’oppose également au projet de loi, comme les communes de Forest, Esneux et Liège l’ont déjà fait ces derniers jours.

Concernant le décumul, Fabian Maingain affirme qu’il s’agit d’une « mesure nécessaire pour le bon fonctionnement de notre démocratie ». Il demande donc que ce décumul soit bien suivi par les hommes politiques de la Région bruxelloise dans les prochaines semaines, notamment en vue des élections communales prévues le 14 octobre prochain.

Sur le stade national, le député bruxellois se demande notamment ce que va devenir le projet alors qu’une convention est toujours signée entre la Ville de Bruxelles et Ghelamco autour de ce fameux stade mort-né. « Les Bruxellois ont déjà payé un million et demi d’euros pour un projet qui ne voit pas le jour. Alain Courtois doit répondre de ses échecs », explique-t-il. « Il y a en effet eu un échec global. Mais personnellement, je défends l’intérêt des Bruxellois ».

“Au stade Roi Baudouin ou ailleurs”

« Si on veut un stade pour le football, ce sont alors les clubs et fédérations de football qui doivent payer. Si on veut un stade multifonctionnel, alors on doit réfléchir à la manière de le mettre en place », lance encore Fabian Maingain quant à l’avenir d’un stade national à Bruxelles. « Pour moi, cela peut se faire au stade Roi Baudouin, mais cela peut se faire aussi autre part ».

Enfin, concernant le cimetière multiconfessionnel de Schaerbeek, le député bruxellois se veut plus prudent : « Il faut revenir sur les faits. (…) L’ASBL voulait des enterrements plus tard et demandait légitimement de vouloir gérer ça lui-même. On a donc demandé une séparation juridique pour délimiter le terrain. C’est l’origine de cette clôture. On ne peut donc pas faire de procès d’intention à Schaerbeek à ce sujet ».

Retrouvez L’Interview du lundi au vendredi à 12h45 sur BX1.

Partager l'article

31 janvier 2018 - 15h30