Explosion de la vente en ligne de médicaments : “il faut un encadrement”, demande l’association pharmaceutique belge

La digitalisation est évidemment une réalité, “mais notre réserve en tant que prestataires de soins concerne l’accèssibilité et la qualité du service.“, explique Alain Chassepierre, le porte-parole de l’association pharmaceutique belge, qui dénonce une “marchandisation de la santé”.

Même s’il s’agit surtout de produits non médicamentaux, des médicaments sont bel et bien concernés. “L’intérêt d’un professionnel de la santé c’est d’assurer au patient un service de qualité, car même un médicament anodin peut provoquer des catastrophes.”, dit-il encore. Et de demander un meilleur encadrement de cette dispensiation.

M, du mardi au vendredi à 18h25

Partager l'article

06 décembre 2018 - 19h44