Evere : des sympathisants commémorent le décès de Mawda

Une vingtaine de sympathisants ont tenu une courte cérémonie de commémoration dimanche au cimetière communal d’Evere en mémoire de Mawda. La petite Kurde âgée de deux ans a été tuée par un policier le 17 mai 2018 lors d’une course poursuite. Avec la famille de l’enfant, ils ont fleuri la tombe de la défunte. Dans le même temps, le “Comité Mawda – vérité et justice” a annoncé entamer une procédure judiciaire contre le parquet de Mons qui enquête sur la mort de Mawda.

Dès les premières heures, le parquet de Mons a communiqué de façon à systématiquement accréditer les thèses de la police. L’attitude du parquet de Mons dans l’affaire Mawda ne peut dès lors qu’interroger. Au devoir de réserve qui aurait dû incomber dans de telles circonstances, le parquet n’a eu de cesse de soutenir les versions policières, de l”enfant-bélier’ puis du ‘bouclier humain’ à la camionnette comme ‘arme par destination‘”, a déclaré Martin Vander Elst du comité.

Selon ce dernier, cette communication a, “volontairement ou non“, contribué “à alimenter le climat de haine contre les migrants, à soutenir la légitime défense de policiers qui dans le cadre des opérations Médusa, à rendre responsable les parents, à décharger le policier de sa responsabilité“.

Le comité estime donc “légitime et nécessaire d’entamer une procédure contre le parquet de Mons relativement à son attitude dans l’affaire Mawda“.

Au terme de la reconstitution et de l’analyse du rapport balistique, la juge d’instruction a inculpé d’homicide involontaire, le 18 décembre dernier, le policier dont le tir a tué la fillette.

Belga

Partager l'article

17 mai 2020 - 19h22