Etterbeek: un arrêté de police contre les squatteurs des guichets bancaires

Vincent De Wolf entend prendre un arrêté de police pour sanctionner les Roms et les mendiants qui traînent près des guichets bancaires. Le périmètre délimité par l’arrêt en question concerne le carrefour de la Chasse et les rues attenantes. Information de La Capitale ce vendredi matin.

Le bourgmestre d’Etterbeek, Vincent de Wolf, souhaite réagir face aux “perturbations” observées depuis quelques mois à proximité de certains guichets bancaires. La présence et les agissements de personnes qui squattent l’accès à certaines agences poseraient problème. “Il y a des gens qui se mettent derrière la porte et n’acceptent de l’ouvrir que moyennant paiement“, explique Vincent De Wolf à La Capitale. “Il y en a d’autres qui suivent les personnes entrant pour effectuer des opérations. Et je ne vous parle pas des gens qui prennent ces espaces pour des lieux d’aisance!” ajoute le maïeur à nos confrères de Supresse.

La mendicité n’est pas interdite en Belgique, mais cela n’empêchera pas l’élu libéral de prendre ses dispositions: “une réglementation fédérale a inséré un article dans la loi communale permettant au bourgmestre de prendre une mesure de police en cas de trouble à l’ordre public. Je vais donc prendre un arrêté qui leur interdira de se trouver dans un périmètre comprenant le carrefour de la Chasse et les rues avoisinantes, durant trois mois maximum. Cela concerne une vingtaine de personnes que nous avons identifiées, dont des Roms. Une fois les personnes auditionnées et une fois l’arrêté pris, la police ira leur signifier personnellement cette mesure. En leur précisant que, si elles sont encore dans ce périmètre dans les semaines à venir, elles pourront être arrêtées.

La rédaction 

Partager l'article

15 mars 2019 - 09h02