Environ 300 personnes ont manifesté contre les violences policières à l’encontre des militants pro-climat

Environ 200 personnes selon l’estimation de la police en début de rassemblement et plus de 300 selon les organisateurs au fort de l’événement ont manifesté lundi de 17h30 à 20h00 sur la place de l’Albertine à Bruxelles contre la violence policière.

Cette mobilisation intitulée “United Against Police Violence” fait écho à la répression jugée disproportionnée de l’action de désobéissance civile pacifique du mouvement Extinction Rebellion organisée près du palais royal le samedi 12 octobre.

Plusieurs associations sont à l’initiative de ce rassemblement, à commencer par Youth for Climate et des gilets jaunes. Des membres de Greenpeace, de la Ligue des Droits Humains ou encore de la Coordination des sans-papiers ont pris la parole.

Lire aussi: Manifestation d’Extinction Rebellion: quatre procédures d’enquête disciplinaire ont été initiées à l’égard de policiers

Des slogans du type “Tout le monde déteste la police et la police déteste tout le monde” ou “Mawda, on n’oublie pas” ont été scandés. Différents drapeaux étaient visibles, notamment celui aux couleurs de l’arc-en-ciel pour représenter les communautés LGBTQ+ (lesbienne, gay, bisexuelle, trans, queer, intersexe et assimilées). “On vient montrer notre solidarité“, explique Yuni Mertens, porte-parole de Students for Climate, en rapport avec la répression de l’action d’Extinction Rebellion. “On trouve que c’est inacceptable. La police devrait traiter des manifestants pacifiques de la même manière, donc pacifiquement, sereinement, et on dénonce aussi la violence quotidienne que certains organisations, groupes ou ethnies subissent. (…) Le groupe Extinction Rebellion sait très bien qu’il fait de la désobéissance civile et donc il s’attendait à des arrestations, mais c’est la manière dont ces arrestations se sont passées qu’on dénonce.

Belga / Images: Belga

Partager l'article

22 octobre 2019 - 07h44
Modifié le 22 octobre 2019 - 07h44