Découvrez   

En six mois, 238 dossiers pour maltraitance de personnes âgées ont été ouverts à Bruxelles

238 appels ont été comptabilisés par le service d’écoute destiné aux personnes âgées durant six mois, lors de la première vague de l’épidémie. C’est ce qu’a indiqué Barbara Trachte, interrogée en plénière de la COCOF, selon une information rapportée par la DH.

Interrogée par la députée libérale Aurélie Czekalski, la ministre-présidente de la COCOF, également en charge de la Promotion de santé et de la famille, Barbara Trachte (Ecolo), a indiqué que 238 dossiers pour maltraitance de personnes âgées ont été ouverts, durant six mois lors de la première vague, suite à un appel au service “écoute seniors”. “238 dossiers, c’est l’équivalent du nombre d’appels lors d’une année normale. On a eu un doublement du nombre d’appels“, indique-t-elle.

Quant aux causes de ces appels, l’écologiste explique que “lorsqu’il s’agissaient de personnes hébergées dans des maisons de repos et de soins, les inquiétudes concernaient la santé d’un parent, les modalités de visite et les modalités de dépistage. En ce qui concernent les personnes âgées à domicile, les appels étaient liés à la solitude, sans surprise, et au regret de la fermeture des centres de jour“.

Néanmoins, les appels sont moins nombreux depuis le mois de septembre, stipule Barbara Trachte.

Face aux éclaircissements de la ministre-présidente francophone, la députée Aurélie Czekalski a réagit en expliquant “qu’il importe d’améliorer la prise en charge des personnes concernées“, et notamment le service d’écoute (02/223.13.43), qui n’est pas accessible 24h/24, ni tous les jours.

ArBr – Photo : Belga (illustration)

Partager l'article

14 novembre 2020 - 12h52
Modifié le 14 novembre 2020 - 12h52