Émeutes à Bruxelles: un officier bientôt désigné pour gérer les renforts en cas d’échauffourées

Il y aura désormais un officier de police spécifiquement responsable de la gestion des renforts en cas d’échauffourées dans la capitale, ont décidé mercredi la conférence des dix-neuf bourgmestres de Bruxelles ainsi que les ministres fédéral de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA- et de la Justice Koen Geens (CD&V).

La réunion programmée à la suite des échauffourées à répétition du début du mois de novembre s’est déroulée dans un climat très serein, ont souligné le président de la conférence, Bernard Clerfayt, et les ministres, à l’issue de la réunion.

Tout en confirmant qu’il en restait partisan, le ministre de l’Intérieur a indiqué qu’à son sens, la fusion des zones de police bruxelloise n’aurait pas empêché les incidents du mois de novembre liés pour l’essentiel à un défaut d’information et au niveau du commandement des opérations. Des réunions d’ordre technique seront organisées au cours des prochaines semaines notamment pour définir qui assumera ce rôle de coordination des renforts. Pour le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, et le député-bourgmestre d’Etterbeek, ce rôle doit être pris en charge par le directeur coordinateur de la police fédérale.

Un rapide coup de sonde effectué à l’issue de la réunion a permis de constater que les avis étaient plus partagés parmi les autres bourgmestres de la capitale. Tous sont par contre bien d’accord pour dire que cette mission doit être assurée par une personne bien précise, aux côtés de celui qui gère le commandement des opérations en cours. Pour le reste, Jan Jambon a indiqué que des démarches seraient entreprises au cours des prochaines semaines pour encourager le recrutement de policiers bruxellois. Il a également promis un renforcement des effectifs policiers de la réserve fédérale dont le cadre est actuellement déficitaire. (Belga)

  • Interviews de Bruzz.

Trouvez un emploi avec Stepstone :