Découvrez   

Émeutes à Bruxelles : Alain Destexhe veut la “suspension du financement public” du MRAX

Dimanche, quelques heures après les émeutes qui ont frappé le centre de Bruxelles, le MRAX (Mouvement contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Xénophobie) avait lancé un appel pour que les citoyens leur rapportent d’éventuelles violences policières. Selon le député bruxellois Alain Destexhe (MR), cette demande est “inadmissible”.

Le message du MRAX sur les réseaux sociaux a depuis été supprimé, mais a notamment été partagé par le député bruxellois Alain Destexhe (MR)ou encore le Premier échevin de la Ville de Bruxelles Alain Courtois (MR).

Le député bruxellois demande purement et simplement “la suspension totalement du financement public du MRAX”, affirmant que cette association “qui vit exclusivement de subsides publics” est à l’origine d’actions qui “ne répondent plus à l’objet qui est le sien : lutter contre le racisme et la xénophobie.

Jusqu’aujourd’hui, le MRAX est principalement financé par les gouvernements de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Région bruxelloise, de la COCOF et par la Ville de Bruxelles. En 2010, son budget était passé de 300.000 à 170.000 euros sur décision de la ministre de tutelle de l’époque, Fadila Laanan (PS).

Photo : Belga

Partager l'article

13 novembre 2017 - 16h29
Modifié le 13 novembre 2017 - 16h59