Élections 2019 : les électeurs bruxellois verront les partis flamands et francophones sur leur écran

Lors du scrutin le 26 mai prochain, les électeurs bruxellois verront apparaître sur leur écran une liste de tous les partis – tant francophones que néerlandophones – pour les élections à l’Europe et à la Région bruxelloise. Auparavant, les citoyens devaient au préalable sélectionner un collège électoral et ne voyaient donc apparaître que les partis de ce dernier.

Ce changement est important pour les formations néerlandophones qui souhaitent séduire des électeurs francophones. Dans le passé, certains électeurs de langue française se seraient en effet plaints de ne pas trouver le parti souhaité sur leur écran de vote.

Désormais “l’aperçu avec les listes est également affiché à titre d’information pour l’électeur dans les boutons de choix sur l’écran de vote : pour le choix entre le Collège électoral français et le Collège électoral néerlandais pour l’élection du Parlement européen dans les communes de la circonscription électorale de Bruxelles-Capitale et dans les communes du canton électoral de Rhode-Saint-Genèse; pour le choix entre les listes de la circonscription du Brabant flamand et la circonscription de Bruxelles-Capitale pour l’élection de la Chambre des représentants dans les communes du canton électoral de Rhode-Saint-Genèse ; et pour le choix entre le groupe linguistique français et le groupe linguistique néerlandais pour l’élection du Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale dans les communes de la Région de BruxellesCapitale“, précise le texte de l’Arrêté royal.

La modification de l’affichage des écrans a été décidée sous la houlette de l’ancien ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA), dont le parti n’a pas caché son intention de convaincre des francophones de voter pour lui. Le texte est passé à la signature royal le 27 février et a été publié au Moniteur le 15 mars. Nous avons sollicité le cabinet du ministre Didier Reynders (MR)., qui nous indique “Il  s’agit d’un Arrêté royal non délibéré, signé par le ministre Pieter De Crem (CDV) (successeur de Jan Jambon à la Sécurité et l’Intérieur, ndlr). Nous n’avons pas été consultés.”

BX1 avec Belga

Partager l'article

12 avril 2019 - 16h35