Elections 2019 : le tract d’Ecolo “ne contribue pas à la cohésion sociale et au vivre ensemble”

Trois grands thèmes ont été abordés dans le débat de ce jeudi soir, présenté par Jean-Christophe Pesesse : le tract polémique d’Ecolo, la discrimination à l’embauche et au logement, et le vivre ensemble.

Dans la première parti du débat, les 6 invités (Rachid Madrane (PS), Viviane Teitelbaum (MR), Marie Nagy (DéFI), Kalvin Soiresse Njall (Ecolo), Pierre Kompany (CDH) et Stéphanie Koplowicz (PTB)) sont revenus longuement sur la polémique suscitée par la distribution de tracts mercredi à Saint-Josse, signés avec la députée régionale sortante Zoé Genot, indiquant les “positions des partis concernant les libertés de culte à Bruxelles“.

Ecolo, au cœur du cyclone, répond notamment par la voie de Kalvin Soiresse Njall, 3e sur la liste Ecolo à la Région, sur la question du port du foulard dans les administrations communales : “La manière dont les choses ont été faites, la méthode ne sont pas bonnes. Pourquoi ? Parce que ce sont des sujets complexes qui requièrent de la contextualisation et on ne peut pas sur un tract contextualiser ce genre de sujets. (…) Je précise qu’il n’y a pas de double discours. Je considère que la laïcité ne se théorise pas uniquement, elle se pratique aussi. Nous ne dévions pas de nos positions. Je regrette que la méthode ait permis à certains de pouvoir nous attaquer et de dévier la population des vrais enjeux.”

Rachid Madrane, 3ème de liste PS à la Région, dénonce : “Ce qui est malheureux avec ce qu’il s’est passé, c’est qu’une nouvelle fois ceux qui sont stigmatisés sont les musulmans de Bruxelles. Cette population n’a rien demandé. Ils sont en train de vivre pacifiquement le ramadan et aujourd’hui, de nouveau, on pointe une communauté en particulier, on les stigmatise et qui va profiter de ça ? Ce sont l’extrême droite et les populistes. Avant chaque élection, l’islam ou le monde arabe sont le chiffon rouge qu’on agite frénétiquement.”

Pierre Kompany, 2ème de liste CDH à la Région, parle lui d’une “erreur grave” qui ne contribue pas à la cohésion sociale et au vivre ensemble.

► Retrouvez tout le débat consacré au “vivre ensemble” dans notre rubrique

► L’Interview : Ahmed Mouhssin (Ecolo) : “Il est légitime que nos instances nous rappellent à l’ordre mais le contenu est juste”

► Rue de la Loi : Le tract d’Ecolo, partie émergée des campagnes communautaires

►Lire aussi :  Zoé Genot se dit désolée et charge “des socialistes inquiets”

►Revoir : Un tract d’Ecolo sur “la place du culte à Bruxelles” retiré après une polémique

Partager l'article

16 mai 2019 - 19h26