Découvrez   

“Een job, c’est aussi un job”: la campagne d’Actiris pour attirer les Bruxellois en Flandre

Près de 1.800 postes sont actuellement vacants en périphérie bruxelloise. Actiris offre des formations gratuites pour apprendre le néerlandais.

« Een job, c’est aussi un job » est l’intitulé de la nouvelle campagne lancée par Actiris et son homologue flamand VDAB. Avec un double objectif: le premier est d’inciter les chercheurs d’emploi bruxellois à franchir la barrière linguistique mais aussi géographique, et postuler en périphérie bruxelloise. Le deuxième entend casser les préjugés que l’on pourrait avoir sur le fait de travailler en Flandre.

Il ne faut pas être parfaitement bilingue pour travailler en Flandre. C’est une idée reçue totalement fausse, car seulement une offre d’emploi sur trois demande des exigences linguistiques spécifiques. Un autre préjugé concerne la mobilité. On croit tous que la Flandre, c’est trop loin. Mais prenez Grand-Bigard par exemple, c’est juste à côté d’Anderlecht!“, explique Caroline Mancel, directrice générale adjointe d’Actiris.

Actuellement, près de 1.800 postes sont vacants en périphérie bruxelloise et 25.000 en Flandre. Notre équipe s’est rendue chez Sonova/Lapperre, une entreprise spécialisée dans les appareils auditifs basée à Grand-Bigard. Depuis deux ans, Laurentine Ndo fait partie des employés. Avant de postuler, elle a pris des cours de néerlandais avec Actiris (via le système des chèques-langues), pour ensuite suivre une formation à l’INTEC Bruxelles. Aujourd’hui, elle travaille chez Sonova où elle améliore son néerlandais en le pratiquant chaque jour au bureau avec ses collègues.

■ Un reportage de Camille Tang Quynh, Yannick Vangansbeek et Laurence Paciarelli

 

Partager l'article

05 octobre 2020 - 17h07
Modifié le 06 octobre 2020 - 10h30