Les écoles prennent le pas pour organiser les marches des jeunes pour le climat

Dans un courrier aux directions, la ministre de l’Enseignement Marie-Martine Schyns (CDH) demande également d’organiser la mobilisation. 

Depuis début janvier, les élèves et les étudiants des quatre coins du royaume se rassemblent les jeudis pour réclamer des politiques climatiques plus ambitieuses. Des initiatives que respectent de nombreuses écoles mais avec la poursuite de la mobilisation, elles s’organisent pour laisser les intéressés manifester, tout en gardant une continuité dans le cursus scolaire.

C’est le cas de l’Institut Emile Gryzon-Ceria à Anderlecht. L’établissement propose ainsi d’organiser la mise en place d’un système de rotation avec 30 élèves qui participeraient aux marches chaque semaine. Ces 30 élèves s’inscriraient sur une liste.

D’autres critères entrent également en compte: maximum 4 participants sont autorisés d’une même classe, deux participants ne peuvent pas y aller deux fois de suite, une autorisation parentale est obligatoire, ainsi que le respect des horaires (départ à 10h05 à 13h40). Un retour de leur participation est aussi demandé.

Dans un courrier, la ministre de l’Enseignement Marie-Martine Schyns (CDH) demande également aux directions d’organiser la mobilisation. Elle propose également un système de rotation. “Notre responsabilité est de favoriser le dialogue entre les élèves et les décideurs. Nous invitons chaque école à désigner un représentant des élèves et transmettre son nom, celui de son école et un courriel de contact“.

T.D., image Belga

Partager l'article

08 février 2019 - 15h52