Découvrez   

Acquisition et distribution de masques : où en est votre commune à J-3?

Fabrication masque tissu - Belga Dirk Waem

A trois jours du début de la première phase du déconfinement, le 4 mai, où en est-on dans la distribution de masques? Le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort (PS), assurait le 28 avril au micro de Fabrice Grosfilley, que le cahier des charges de l’achat des masques était “finalisé”, mais il ne pouvait préciser quand ils seraient disponibles car “le marché est saturé“. Ce sont les communes qui sont chargées des distributions. En attendant les masques régionaux, de nombreuses communes ont pris les devants et s’organisent pour fournir leurs habitants.

À Saint-Josse, le premier tour de distribution, assurée par des agents communaux et des gardiens de la paix volontaires, est terminé. Quelques 20.000 masques ont été distribués, nous indique le bourgmestre Emir Kir. Tous les habitants de la commune ont été démarchés, en porte-à-porte. Les personnes absentes au moment du passage peuvent venir chercher leur masque à la commune ou attendre le deuxième tour de distribution. L’objectif est de distribuer plus de 30 000 masques en tissus réutilisables en 15 jours.

Schaerbeek attend toujours les masques promis par le fédéral et la Région, réagit Marc Weber, le chef de cabinet de la bourgmestre Cécile Jodogne (DéFI). “Mais nous n’avons aucune information sur les délais de livraison.”, déplore-t-il. La commune a dès lors décidé de passer commande pour pouvoir livrer, dès qu’elle sera en mesure de le faire, les personnes fragilisées, notamment celles qui sont prises en charge au hub humanitaire, et les personnes de plus de 65 ans isolées. Environ 150 familles bénéficiant de colis alimentaires ont elles déjà reçu un masque. “On trouve des petites quantités de masques via des petits fournisseurs, mais cela ne suffit pas.“, constate encore Marc Weber. Ainsi 5000 à 6000 masques ont pu être mis à la disposition du personnel communal, paracommunal, du CPAS et de la police. Un groupe de travail a été mis en place pour mettre au point la stratégie de distribution.

À Auderghem, l’objectif est que chaque habitant possède au moins un masque pour le 4 mai, date du début du déconfinement. Selon une enquête réalisée localement le week-end dernier sur 964 habitants, 38% des Auderghemois n’en disposeraient pas encore. Compte tenu de la population (34.000 personnes, au total), explique Stéphane Aglave, le porte-parole de la commune, les besoins sont estimés à 12.000 masques, et ils sont en cours de production. 9500 masques (80% de l’objectif) ont été fabriqués par 125 couturiers et couturières volontaires, à partir des stocks de tissus rassemblés par la commune. Si cela restait insuffisant, un achat serait alors envisagé, nous dit-on. D’ici dimanche, les masques seront distribués prioritairement aux habitants qui reprennent le travail lundi et se déplacent en transports en commun (où le port du masque sera obligatoire), ainsi qu’aux seniors de plus de 65 ans et aux personnes souffrant de comorbidités. Les commandes de masques se font sur le site web de la commune, les habitants peuvent y préciser leur situation. Reste que la commune est toujours en attente des directives de la Région.

A Anderlecht, une commande de 30.000 masques a été passée hier, pour anticiper les commandes régionales, nous indique le bourgmestre, Fabrice Cumps (PS), précisant qu’il ne sait pas encore quand la commune les recevra. Les modalités de distribution restent à déterminer mais les premiers lots disponibles seront adressés en priorité aux publics fragiles (seniors, CPAS).

Berchem-Sainte-Agathe a commandé 25.000 masques, soit un par habitant. La commune peut aussi compter sur la bonne volonté d’une cinquantaine de couturières. La commande principale sera livrée en trois tranches, explique le bourgmestre, Joel Riguelle (CDH). Première tranche : 5000 masques, disponibles dans les jours qui viennent, seront distribués par la poste prioritairement aux habitants à partir de 12 ans vivant dans un logement social (1800 personnes environ), aux plus de 65 ans (1400 personnes environ) et aux commerçants. Deuxieme tranche : 5500 masques, distribués à partir du 10/11 mai, à tous les ménages avec des enfants en âge de fréquenter la 1ère, 2ème ou 6ème secondaire. Troisième tranche : le solde (15.000 masques), distribués aux habitants, parmordre alphabétique. Chaque habitant devrait ainsi pouvoir disposer d’au moins un masque, et éventuellement un deuxième pour les personnes considérées comme prioritaires.

La Ville de Bruxelles, met à disposition des masques de confort pour ses habitants qui en auraient besoin à partir du 4 mai, mais une première vague de masques sera distribuée dès ce samedi 2 mai. La commune a rendu public mercredi 29 avril les modalités de la première distribution. Concrètement, les seniors (+ de 65 ans) sont invités depuis la semaine passée à prendre contact avec les services de la Ville via le numéro de téléphone 0800/35.550 ou l’adresse mail info@lmdq.be. Les bénéficiaires du CPAS seront quant à eux directement contactés par leur assistant social de référence. Pour tous les autres habitants de plus de 12 ans, l’obtention de masque se fera sur base d’une simple inscription préalable. Pour cela, ils, et en particulier les personnes qui reprendront le chemin du travail notamment en transports en commun, peuvent contacter le 0800/35.228 dès le mercredi 29 avril, de 12h à 17h et tous les jours ouvrables de 9h à 17h ou envoyer un email à l’adresse masque@brucity.be. Ces demandes de masques se feront uniquement par ces deux canaux tous les jours de midi à 17h, hormis durant le week-end et les jours fériés jusqu’à ce que tout(e)s les habitant(e)s aient reçu leurs masques.

Après l’établissement de ce contact, un lieu précis (la maison de quartier la plus proche) et un créneau horaire (à partir du samedi 2 mai 2020) sera indiqué à la personne qui a fait la demande pour lui permettre de venir chercher les masques. Cela permettra de procéder à la distribution sans créer de grande affluence. Les personnes qui n’ont pas obtenu de confirmation d’un horaire et d’un lieu de distribution sont invitées à ne pas se rendre dans les maisons de quartier.

Par ailleurs, la Ville de Bruxelles équipera également tous ses employés et ouvriers de masques pour assurer leur sécurité optimale sur leur lieu de travail.

À Etterbeek, l’objectif est que chaque habitant puisse disposer de deux masques réutilisables. Ainsi lorsque le premier est porté, le second peut être nettoyé. La commune a passé commande pour 84 000 masques en tissu lavables. Elle compte sur la réception de 15.000 masques par semaine. Les premiers seront disponibles lundi 4 mai. La distribution commencera donc le 5 mai, nous informe la commune, et se fera en plusieurs lots en fonction de l’arrivage des commandes. Pour ce faire, le territoire a été divisé en quartiers. La commune a prévu huit points de distruibution, où les habitants seront invités à venir chercher leurs masques. Les serniors et personnes fragiles seront livrés à domicile.

A Evere, une commande de 100.000 masques a été passée la semaine dernière auprès de l’association Think Pink, et 1 000 masques ont déjà été acquis et donnés aux membres du personnel de l’administration communale, indique le bourgmestre Ridouane Chahid (PS). La commune compte fournir deux masques à l’ensemble de la population, ainsi qu’aux enfants non Everois fréquentant les écoles communales. Mais ils ne seront pas livrés avant la mi-mai. Des points de distribution seront alors ouverts, correspondant aux bureaux de vote. Chaque ménage recevra une convocation. Les seniors et personnes fragiles seront livrés à domicile.

À Forest, la priorité a été d’assurer la sécurité des agents communaux de première ligne, qui disposent depuis début avril de masques avec filtres; et la protection des personnes âgées isolées et fragiles, fait savoir la commune.

Parallèlement, des milliers de masques ont été commandés via une procédure de marché public. Ainsi 9000 masques ont déjà été réceptionnés et 20.000 autres sont attendus pour lundi, nous précise le bourgmestre Stéphane Roberti (Ecolo). Ils sont destinés à tous les Forestois de plus de 12 ans. Les livraisons se dérouleront pas étapes. La priorité sera donnée aux personnes de 65 ans et plus. Ils recevront leur masque dans leur boîte aux lettres dès le 4 mai. Les autres citoyens sont invités à remplir un formulaire disponible sur le site de la commune ou à faire une demande par téléphone au 0800 35 244, avant d’aller retirer leur masque dans différents points de collectes sécurisés, aux lieu, date et heure qui leur seront indiqués.

Ixelles a déjà équipé ses agents communaux, du CPAS et de la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles. Parallèlement, la commune a rapidement acheté du tissu et lancé une filière de production de masque par des bénévoles à l’échelle locale. 20 000 masques ont été fabriqués, et la confection continue. L’objectif est de livrer en priorité les publics fragiles, personnes de + de 65 ans, isolées et personnes émargeant au CPAS, explique le bourgmestre, Christos Doulkeridis (Ecolo). Les Ixellois souhaitant un masque peuvent appeler le centre de crise de la commune au 0800/35058.

A Jette, l’intégralité du pesonnel communal (administration, CPAS, crèches, écoles, etc) est désormais équipé, assure le bourgmestre, Hervé Doyen (cdH). Pour la population, la commune dispose de plusieurs canaux d’approvisionnement : d’une part, 40.000 masques ont été commandés. Ils sont en cours d’acheminement et devraient arriver la semaine prochaine, selon le bourgmestre. En outre, un atelier de production a été mis en place au sein de l’administration. Enfin, deux entreprises jettoises de coutûre ont également été chargées de produire 1000 masques. La distribution doit commencer dès réception des masques. Les seniors de plus de 65 ans seront prioritaires. Ils seront livrés chez eux par la poste. Le reste de la population recevra prochainement un courrier de l’administration les informant des lieux, dates et heures de retrait.

À Ganshoren, 1600 masques en tissu ont été commandés pour le personnel de la commune, du CPAS, des crèches et des écoles. En attendant leur livraison, le 16 mai, 5000 masques chirurgicaux ont été achetés également, explique le bourgmestre, Pierre Kompany. Pour le reste de la population, une commande de 25.000 masques a été passée cette semaine. Un premier lot est attendu la semaine prochaine, le reste la semaine suivante, continue Pierre Kompany. Ils seront distribués uniformément dans toutes les boîtes aux lettres, en se basant sur les registres communaux. Parallèlement, la salle des fêtes a été transformée en atelier de production, grâce aux neuf machines à coudre données à la commune par Vincent Kompany, et à la bonne volonté de nombreux bénévoles.

A Koekelberg, la commune “a décidé de ne pas attendre les 12 millions de masques promis par le Gouvernement fédéral.”, réagit son bourgmestre, Ahmed Laaouej (PS). Les agents communaux ont tous reçu un masque en tissus. Les maisons de repos ainsi que les services en contact avec la populationsont sont approvisionnés en permanence en masques chirurgicaux.

Pour la population, 10 000 masques ont été commandés la semaine dernière à une entreprise bruxelloise et 10 000 autres sont en cours de fabrication par deux ateliers mis en place par la commune. “L’objectif est d’assurer à tous les Koekelbergeois au moins un masque en tissus lavable le plus rapidement possible.”, assur le bourgmestre. Par ailleurs, 50 kits ont été distribués pour permettre à des bénévoles de fabriquer 2000 masques supplémentaires. Au total plus de 20.000 masques devraient donc être bientôt disponibles. Et d’autres suivront, selon Ahmed Laaouej. Ils seront distribués “en fonction des règles de déconfinement progressif et de santé.” : priorité aux plus de 65 ans, livrés à domicile, et aux personnes qui doivent se rendre au travail ou utiliser les transports publics. Les habitants seront informés des modalités de distribution au fur et à mesure de l’arrivée des commandes. Les masques en provenance de la Région et du Fédéral seront distribués dès leur réception, afin que les Koekelbergeois puissent disposer chacun de deux masques.

À Molenbeek, “nous sommes toujours en attente des masques promis par la Région.”, répond Rachid Barghouti, porte-parole de la bourgmestre Catherine Moureau (PS), qui rappelle le contexte difficile d’une commune de 100.000 habitants sous tutelle régionale. En attendant, Molenbeek a mis au point une stratégie en deux temps. 1. La fabrication d’ici le 11 mai de 20.000 masques grâce aux bonnes volontés via un circuit de production local, auquel participe notamment l’école Serge Creuz qui dispose de 15 machines professionnelles. Ces masques seront distribués prioritairement aux enfants rentrant en 6e primaire et 6e secondaire, aux personnes âgées et aux personnes vulnérables. 2. Pour compléter ce dispositif, la commune lance également un marché d’acquisition destiné cette fois à tout le reste des habitants. Il devrait aboutir le 18 mai. Les masques seront distribués via des points de collecte. Si les masques régionaux étaient disponibles entre-temps, la phase 2 entrerait alors en application, précise Rachid Barghouti.

A Saint-Gilles, il est bien prévu que “à terme”, les 50.000 habitants du terrioire ait au moins un masque, mais la commune préfère rester prudente, compte tenu du caractère incertain du marché du masque, nous indique le cabinet du bourgmestre, Charles Picqué (PS). Jusqu’ici, 2000 masques ont été distribués ou sont en cours de distribution au public prioritaire : les plus de 65 ans isolés. Plusieurs milliers de nouveaux masques seront disponibles prochainement, le collège établira lundi prochain les modalités de distribution et les publics prioritaires.

À Uccle, 75.000 masques ont été commandés. Ils seront distribués à partir de lundi dans les boîtes aux lettres de la commune, par les agents communaux et par la poste, pour plus de rapidité, nous répond le bourgmestre Boris Dilliès (MR). Il ne  faut donc pas passer commande, ni se déplacer : tous les habitants en âge de porter un masque seront livrés, assure le bourgmestre.

Watermael-Boitsfort a passé commande hier, mercredi, pour 50.000 masques, soit deux masques par habitant en âge d’en porter, nous informe le bourgmestre Olivier Deleuze (Ecolo). Livraison ? “On les attend pour le 11 mai, en espérant que les délais soient respectés.”, répond-il. Les modalités de distribution seront déterminées mardi prochain 5 mai. La commune organise entre-temps la distribution de masques produits par des bénévoles aux habitants qui en font la demande.

À Woluwe-Saint-Lambert, le Collège a passé commande pour 80 000 masques en tissu, lavables, réutilisables, à destination des habitants de la commune et du personnel communal. Quand seront-ils disponibles? “Les délais de livraisons changent sans cesse. Nous devrions être fixés lundi.”, répond le bourgmestre, Olivier Maingain (DéFI). Cet achat vient compléter l’action solidaire de confection de masque que soutient déjà la commune. Cela devrait permettre à chaque habitant de disposer de deux masques. La distribution se fera par livraison à domicile pour les personnes de plus de 65 ans. Les autres habitants seront invités à se rendre vers des points de collecte.

Enfin à Woluwe-Saint-Pierre, vu les incertitudes qui pèsent sur les approvisionnements promis par le fédéral et la Région, 50.000 masques ont été commandés, explique Arnaud Despiegelaere au cabinet du bourgmestre Benoit Cerexhe (cdH). Ils sont attendus entre les 8 et 11 mai. La stratégie de distribution est encore en discussion mais il est en tout cas acquis que les plus de 65 ans ne devront pas se déplacer et recevront leur masque à domicile, précise Arnaud Despiegelaere. Entre-temps, depuis le 8 avril, la commune peut compter sur un réseau de bénévoles, grâce auquel plusieurs centaines de masques ont déjà pu être distribués, en priorité aux personnes âgées et aux personnes vulnérables.

► Votre commune n’est pas reprise dans les éléments ci-dessus ? Sachez que l’article sera mis à jour dès que nous aurons de plus amples informations.

Sabine Ringelheim