Dirk De Block (PTB): “Le PS n’était pas prêt à sortir des politiques menées depuis 20 ans”

Tête de file du PTB à Bruxelles et conseiller communal à Molenbeek, Dirk De Block était l’invité de l’Interview ce lundi midi.

Avec trois semaines de recul, “ça devient clair que le PS n’avait pas l’intention de négocier avec nous“, a estimé ce lundi la tête de liste PTB à Molenbeek, sur le plateau de l’Interview. “Le PS voulait boucler un accord sur base d’une feuille A4 en deux heures. Nous, nous avons voulu prendre le temps. Sur plusieurs de nos propositions, le PS n’était pas partant“. A lui d’évoquer les cas des logements sociaux, de l’enseignement, de la publicité des mandats privés et du patrimoine.

De son côté toutefois, Catherine Moureau assure qu’elle n’a rien refusé. “Elle a dit non a rien mais elle a dit oui à quoi ?” s’interroge Dirk De Block. “Le PS n’était pas prêt à sortir des politiques menées depuis deux décennies à Bruxelles et Molenbeek (…) Quand le PTB propose d’être ambitieux, on voit qu’ils conservent une vision libérale de la ville qui est bradée.” Il assure avoir obtenu “le feu vert du national pour une vraie négociation. J’ai pris tous les contacts et les infos. J’ai cru aux négociations, nous avions des propositions concrètes.

Est-il déçu de ne pas être échevin “oui, pour les molenbeekois. Les loyers doivent baisser, la qualité de l’enseignement doit augmenter. Mon sentiment personnel n’est pas prioritaire“, explique-t-il. “Le PS de Catherine Moureaux n’a même pas pris le temps de négocier avec Ecolo“, déplore-t-il. Une preuve pour lui qu’elle ne souhaitait pas réellement une alliance progressiste. “Soit, il y a rapprochement idéologique avec le MR soit il y avait un préaccord“, analyse-t-il.

Quand au bilan des récentes élections, Dirk De Block estime que le PTB ne devait pas se présenter dans plus de communes à Bruxelles: “On a eu raison de se concentrer sur les communes dans lesquelles nous avons pu faire un réel travail de terrain“. Qu’en sera-t-il de 2024 ? “Oui, nous nous présenterons probablement dans plus de communes. Nous voulons faire basculer le rapport de foce“, explique-t-il.

T.D.

 

Partager l'article

05 novembre 2018 - 13h23