Pourquoi détruire des bâtiments encore fonctionnels? Débat sur le plateau de “M”

Plusieurs bâtiments de bureaux de moins de 30 ans sont parfois détruits ou vont l’être, comment le justifier? Pourquoi la construction d’un nouvel immeuble s’impose-t-elle? Faut-il autoriser de tels projets? Focus sur la durabilité des bâtiments ce soir dans “M” avec Kristiaan Borret, maître architecte de la Région de Bruxelles-Capitale, Martine Rorif, directrice des opérations (Befimmo). 

Il n’est pas rare de détruire des bâtiments qui sont encore opérationnels, c’est ce que constate Kristiaan Borret dans son quotidien professionnel; “Les bâtiments ne sont pas comme des kleenex, on ne doit pas les jeter après les avoir utilisés”, s’insurge le maître architecte.

Sur le plateau, Martine Rorif, directrice des opérations immobilières chez Befimmo, justifie ces démolitions en invoquant les standards de construction parfois dépassés:  “Il y ‘a d’abord un processus d’analyse avant toute prise de décision, que ce soit pour rénover ou pour détruire, il y a une équipe de techniciens sur place qui analyse le bâtiment et le dossier, (…) accompagnée d’architectes, de bureaux d’études et de spécialistes (..) Il y a différents critères, des critères techniques comme la santé de la structure, la capacité portante… Il y a aussi des critères fonctionnels comme l’adaptabilité par exemple. ” C’est donc la réunion de tout ces éléments qui fera pencher la décision de déconstruction dans un sens ou un autre.

Pour Kristiaan Borret, au delà des critères techniques, il faut aussi penser au quartier et à l’intérêt du projet: “démolir un bâtiment ça prend des mois, on va perdre toute l’énergie grise qui a été mise dans la construction, il y a des camions qui vont enlever les déchets et puis enfin pour moi il faut aussi se demander pourquoi on le fait? Si c’est pour construire un monobloc qui n’a pas d’intérêt pour le quartier ? Il faut mettre tout de même les deux dans la balance”. Il prône également pour la création d’un inventaire pour les bâtiments importants pour le patrimoine pour être certain de ne pas commettre d’erreur.

Pour revoir l’émission dans son intégralité: https://bx1.be/emission/m-mag-de-redac-234/

 

 

Partager l'article

28 février 2019 - 19h52