Découvrez   

Dérapages racistes au SLFP Pompiers: le député Hicham Talhi (Ecolo) dénonce et exige des sanctions

Le parlementaire a adressé un courrier au président général du Syndicat Libre de la Fonction Publique (SLFP) après que le président du SLFP Pompiers, Eric Labourdette, ait qualifié  sur Facebook certains parlementaires de “Bonobos”.

“Il s’agit de propos racistes totalement décomplexés très graves puisque animaliser des individus participe à un processus de déshumanisation qui peut avoir des conséquences très lourdes. Pourriez-vous avoir l’amabilité de me tenir au courant des suites que vous réserverez à la présente et de la teneur de la sanction qui sera prise ?”, écrit notamment le député régional Hicham Talhi à François Fernandez-Corrales.

Les faits remontent au 21 mai dernier. Ce jour-là, le SLFP publie sur Internet une vidéo devenue rapidement virale de policiers pris à parti par des jeunes à Anderlecht. Sur sa page Facebook privée, Eric Labourdette commente: “Curieux d’entendre la réaction des parlementaires BONOBOS !! Ah non, jamais dans ce sens-là, ça n’attire pas de voix !!”.

Le syndicaliste n’en est pas à sa première avec le terme “bonobo“, relève ce mercredi Le Soir.  Dénonçant les agressions envers les pompiers le 11 janvier sur les réseaux, le syndicaliste écrivait ainsi sur les réseaux sociaux: “Pour les bonobos en manque de sujet pour se faire mousser ! Ça changera de crier au racisme chez les pompiers et salir toute une profession en relayant des propos sortis de leur contexte”.

“Le bureau permanent du SLFP se réunira”

Contacté par BX1, le président général du SLFP, François Fernandez-Corrales, explique que le sujet sera prochainement à l’ordre du jour du bureau permanent du syndicat libéral: “On doit faire cela dans la sérénité. C’est pour cela que je ne souhaite pas communiquer la date de l’audition de Monsieur Labourdette. Je lui ai aussi demandé de ne plus répondre à la presse sur ce sujet. Je précise que je le connais depuis des années et que je n’ai jamais été témoin de propos racistes de sa part”.

Contacté dès mardi par le Soir, Eric Labourdette a rejeté toute volonté de sa part d’associer les termes « bonobos » à des personnes d’origine étrangère. Selon le syndicaliste, “un bonobo”  signifie simplement “un idiot”.

J. Th. – Photo: Belga/Benoit Doppagne

Partager l'article

03 juin 2020 - 12h42
Modifié le 03 juin 2020 - 12h42