Départ de Delhaize de Molenbeek : le Setca veut négocier la possibilité de télétravailler

L’entreprise compte vendre son siège historique de la rue Osseghem pour regrouper différents services en 2020 à Zellik. Quelque 1.000 travailleurs quitteront l’entité.

Pour un certain nombre d’employés de Delhaize, l’annonce ce lundi du déménagement vers Zellik marque aussi une page de leur histoire qui se tourne. C’est le cas de travailleurs de la chaîne d’embouteillage, qui ont 15 et 30 ans de maison, et que BX1 a rencontrés ce mardi. “C’est l’historique de Delhaize. C’est un bâtiment qui a plus de 120 ans”, explique Jean-Jacques Lamote, délégué Setca. Même si on ne parle pas aujourd’hui de perte d’emplois, la question de la mobilité des 1.000 travailleurs inquiète les syndicats.

Pour le Setca, il faut remettre sur la table la question du télétravail. “Je crois qu’on est quand même 50 à 60% de Bruxellois. C’était déjà dans nos projets d’avoir une meilleure vie active et du télétravail. Et l’idée serait que des travailleurs puissent avoir deux jours de télétravail”, indique un responsable syndical. Du côté CNE, on s’inquiète moins de l’impact sur le travail et plus du vide laissé dans le quartier.

“Réserver ce terrain pour créer de l’emploi”

Pour la fédération des entreprises bruxelloises (Beci), il faut en tout cas réserver le terrain à des activités économiques. “Il faut absolument éviter que ces terrains soient occupés par du logement. Il faut faire tout le nécessaire pour réserver ce terrain, surtout à Molenbeek, pour des activités économiques et pour créer de l’emploi”, insiste ainsi son secrétaire général adjoint Jan De Brabanter.

■ Un reportage de Marie-Noëlle DinantPaolo Coen et Brin Addison

Partager l'article

26 février 2019 - 13h19