De nouvelles mesures pour mieux sécuriser les taxis Collecto

Suite à la plainte pour abus sexuels déposée par une étudiante de l’ULB en novembre dernier à l’encontre d’un homme se faisant passer pour un chauffeur de taxi Collecto, la Région bruxelloise annonce que des mesures de sécurité supplémentaires soient appliquées dans ces taxis de nuit.

Le 3 novembre dernier, une étudiante de l’ULB a déposé plainte après avoir témoigné sur Facebook d’abus sexuels de la part d’un homme qui l’avait embarqué en se faisant passer pour un chauffeur de taxi Collecto, ce service de taxis de nuit à moindre prix. Face à cette situation, la députée bruxelloise Clémentine Barzin (MR) a interrogé le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) sur les mesures prises par le gouvernement pour améliorer la sécurité du service et s’assurer qu’une nouvelle imposture se révèle impossible.

Dans La Capitale, Rudi Vervoort détaille les grandes lignes de ces mesures. Il rappelle tout d’abord que Collecto ne travaille qu’avec des chauffeurs de taxis bruxellois légalement en ordre et affiliés au service Taxis Verts, prestataire de Collecto. Et que les voitures sont toutes siglées avec le logo des Taxis Verts et le numéro d’affilié du chauffeur. Il ajoute que pour la prochaine concession, qui sera attribuée à Taxis Verts, il sera possible pour les clients “de suivre le taxi Collecto en approche via ladite application et de disposer de son numéro d’identification afin de pouvoir le retrouver plus facilement”. Ce numéro d’identification sera affiché sur la plaquette avant, sur les deux ailes du taxi et le tableau de bord.

Enfin, Rudi Vervoort explique dans La Capitale que le prestataire du service Collecto n’a reçu aucune demande particulière concernant la sécurité de la part de ses clients.

Gr.I. – Photo : illustration Belga/Thierry Roge

Partager l'article

03 janvier 2020 - 09h44