La crise cardiaque peut aussi toucher des femmes jeunes sans profil à risque

28 % des décès en Belgique sont dûs à des maladies cardio-vasculaires. Il y a des terrains favorables qui favorisent leur développement, comme l’obésité, la cigarette, l’hypertension. Mais la crise cardiaque peut également surgir chez des femmes qui ne présentent pas ce profil.

Ce n’est pas nouveau mais c’est mieux reconnu aujourd’hui.”, explique Agnès PASQUET, cardiologue aux cliniques universitaires Saint-Luc. L’oclusion des artères coronaires, est favorisée par le diabète, l’obésité, le tabagisme, etc … . Cela peut déboucher sur un infarctus. Chez les femmes de moins de 50 ans, 20 à 25 % des problèmes coronariens sont dûs à “des mécanismes de dissection spontanée des artères coronaires.”

Les facteurs de risque sont peu connus. “On suppose un rôle des oestrogènes ou des anomalies de la paroi des artères. ” Il est essentiel d’attirer l’attention du corps médical sur la nécessité de faire des examens, lorsque des patientes se plaignent de gêne dans la poitrine même si elles ne présentent pas de profil à risque risque cardio-vasculaire, précise encore Agnès PASQUET.

Avec Agnès PASQUET, cardiologue – Cliniques universitaires Saint-Luc

M, le mag de la rédaction, du mardi au vendredi à 18h20

Partager l'article

15 février 2019 - 19h27