Découvrez   

Covid: “La situation est plus grave qu’en France et aux Pays-Bas” appuie Frank Vandenbroucke (sp.a)

“La situation est plus grave qu’en France et aux Pays-Bas”, a renchéri Frank Vandenbroucke (sp.a). “Le temps est à l’action mais pas à l’improvisation.”, a ajouté le ministre de la Santé publique.

A propos du comité de concertation de vendredi, il a affirmé refuser “toute politique d’effet d’annonce”, précisant toutefois que les mesures qui pourraient être prises respecteraient certains objectifs : “maintenir les écoles ouvertes, faire en sorte que les entreprises puissent continuer leur activité, veiller à ce que les soins de santé ne chavirent pas, permettre aux personnes qui souffrent d’un cancer d’être soignées et à une personne qui doit subir une opération grave d’être admise.”

Frank Vandebroucke a par ailleurs annoncé qu’une nouvelle stratégie de tests était en cours d’élaboration.

Pedro Facon (le commissaire Corona, ndlr) a lancé lundi une task force avec des experts en matière de testing. Mardi matin, le comité interministériel a formalisé cette task force, présidée par le Pr Herman Goossens (Université d’Anvers).” “Je lui ai demandé de nous fournir une stratégie vers la fin du week-end. C’est un travail énorme. J’espère qu’ils aboutiront“, a-t-il conclu, rapelant le contexte de pénurie sur les marchés internationaux.

Dans l’opposition, Catherine Fonck (cdH) a exhorté le gouvernement à “cesser le saucissonnage des annonces”. “Ce qui a été fait (jusqu’à présent) ne paraît pas assez cohérent pour être perçu comme crédible“, a estimé François De Smet (DéFI). Raoul Hedebouw (PTB) a de son côté pointé une politique de tests “pas sérieuse”

Lisez aussi l’avis du Premier Ministre, Alexander De Croo

Belga

Partager l'article

15 octobre 2020 - 16h48
Modifié le 15 octobre 2020 - 16h48