La Cour suprême espagnole retire le mandat d’arrêt international contre Puigdemont

Le juge de la Cour suprême espagnole Pablo Llarena a retiré le mandat d’arrêt européen émis à l’encontre du président catalan déchu Carles Puigdemont et quatre de ses anciens ministres, rapportent mardi les médias espagnols.

“L’enquête a montré qu’ils comptaient rentrer en Espagne”, a-t-il justifié.

La décision qui concerne le mandat émis contre Carles Puigdemont et les ex-ministres catalans Antonio Comín, Lluís Puig, Meritxell Serret et Clara Ponsatí, qui avaient fui en Belgique le 30 octobre, a été communiquée à la justice belge.

Le juge estime que l’enquête porte sur un crime “de nature pluri-subjective doté d’une unité légale inséparable, ce qui exige une réponse unique pour éviter des réponses contradictoires”, ressort-il de ses neuf pages de justification.

Il a cependant maintenu le mandat d’arrêt espagnol contre les cinq prévenus et ils seraient arrêtés à leur retour en Espagne, ont expliqué des sources du tribunal.

Ceux-ci “semblent avoir manifesté leur intention de retourner en Espagne, dans le but d’exercer des fonctions électives au scrutin (régional du 21 décembre) auquel ils se sont présentés récemment”, a constaté M. Llarena.

Le parquet de Bruxelles “ne sait encore rien confirmer à l’heure actuelle” quant à la suite de la procédure. “Une analyse est en cours”, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Belga

Partager l'article

05 décembre 2017 - 10h24