fbpx
Découvrez   

Coronavirus : quelles sont les mesures exactes prises à Bruxelles?

Le 26 octobre, la Région bruxelloise a pris une série de nouvelles mesures pour lutter contre la propagation de la covid-19. Le samedi, il a été annoncé la fermeture des salles de théâtre, des cinémas, des bibliothèques, des salles de sport, des piscines, le retour du port du masque obligatoire sur l’espace public. Mais l’arrêté ministériel qui a été édicté dans la foulée, précise une série de mesures.

La Région bruxelloise dénombre à ce jour une incidence de 1581 contaminations sur deux semaines par 100.000 habitants, que la projection à 15 jours prévoit des chiffres qui dépasseront largement les 1800 contaminations par 100.000 habitants et le taux de positivité avoisine maintenant les 25%. Les projections à 14 jours nous amènent à 78 nouvelles hospitalisations par jour, soit 940 nouvelles hospitalisations par semaine pour Bruxelles, donc près de 50% au-dessus du pic de la première vague. Pour le gouvernement, cela suffit pour justifier les mesures supplémentaires.

Les mesures pour la culture

Au niveau de la culture, toutes les infrastructures sont fermées pour le public mais l’arrêté précise que le personnel y travaillant, en ce compris les comédiens peuvent venir travailler si le télétravail ne peut être organisé. Concrètement, cela signifie que des répétitions peuvent s’y tenir. Les bibliothèques peuvent aussi maintenir leur fonction de prêt. Par contre, les activités pour les plus de 12 ans sont suspendues.

Les infrastructures sportives accessibles à certaines conditions

Pour le sport, il est aussi possible de venir pratiquer une activité physique mais sous certaines conditions. Ainsi, la pratique pour les moins de 12 ans reste possible. Comme les jeunes enfants semblent être moins vecteurs, les plaines de jeux extérieures comme intérieures restent accessibles. Les professionnels peuvent également venir s’entraîner pour ne pas perdre leurs acquis. Les infrastructures sportives restent également ouvertes pour les compétitions professionnelles.

Le culte et les cérémonies

Les mariages peuvent avoir lieu, qu’ils soient civils ou religieux, mais seulement en présence des conjoints, des témoins et de l’officiant.

Les lieux de culte restent ouverts mais uniquement pour la prière individuelle. Il faut respecter la norme d’une personne pour 10m² avec un maximum de 100 personnes. Les offices sont suspendus. En ce qui concerne les funérailles, elles peuvent se tenir avec 15 personnes maximum et avec le respect des distances.

Les rassemblements, la voie publique et les commerces

Le démarchage et le porte à porte sont aussi interdits. La prostitution ne peut plus être exercée car les gestes barrière ne peuvent être respectés. Cela vaut pour les carrées et pour la prostitution de rue.

Les manifestations peuvent encore avoir lieu dans le cadre du respect de la liberté d’expression, mais elles ne peuvent pas rassembler plus de 100 personnes en un même lieu pour éviter une affluence dans les transports en commun.

Comme la vente d’alcool est interdite à partir de 20h, tous les magasins doivent fermer à cette heure, y compris les night shops. Seul l’horeca peut rester ouvert jusqu’à 22h pour la fonction de vente à emporter. La consommation d’alcool sur la voie publique est interdite 24h/24 et le port du masque redevient obligatoire.

Les mouvements de jeunesse et l’enseignement

Les activités des mouvements de jeunesse sont interdites pour les plus de 12 ans. Les sorties scolaires pour les moins de 12 ans sont toujours possibles ainsi que les stages. Par contre, les voyages sont interdits.

Pour l’enseignement artistique à horaire réduit, les académies de musique et d’arts de la parole, la circulaire de la Fédération Wallonie Bruxelles vient de paraître. Dès le 12 novembre, il passera en code rouge. Le présentiel reste la norme mais certaines mesures sont adaptées notamment pour les élèves de plus de 18 ans. Ils ne peuvent plus qu’être au maximum 4 par classe selon la ventilation et la taille de la classe. Si possible, l’enseignement individuel doit être privilégié. Les distances sont aussi plus grandes dans le cadre des cours de chant, de danse ou de théâtre. Les ensembles vocaux sont possibles dans ces conditions.

Vanessa Lhuillier – Photo: BX1

 

Partager l'article

27 octobre 2020 - 17h04
Modifié le 28 octobre 2020 - 12h10