Découvrez   

Coronavirus: le secteur de l’événementiel dénonce le manque de perspectives avec l’action “sound of silence”

Fin juillet, la capacité maximale des événements a été divisée par deux. Une décision qui met l’événementiel à mal.

De nombreuses photos de profil de réseaux sociaux ont été remplacées lundi par une croix orange barrée des mots “sound of silence” (“son du silence“) ou “SOS”. Les organisateurs d’événements, maisons culturelles, travailleurs du secteur et sympathisants ont voulu dénoncer “leur impuissance”, le manque de perspective et le silence des autorités. L’actrice Veerle Dobbelaere, la chanteuse Selah Sue et la DJ Charlotte De Witt ont, parmi d’autres, montré leur soutien.

> Les oubliés de la culture crient à un “manque de reconnaissance” des autorités

Le Conseil national de sécurité a renforcé fin juillet les mesures de lutte contre le coronavirus après une nouvelle augmentation du nombre de contaminations. La capacité maximale des événements a notamment a été divisée par deux. Une décision qui met l’événementiel à mal. Le secteur exige de la clarté et des perspectives. “Les événements ‘coronaproof’ sont possibles. Le secteur s’est organisé et préparé pour pouvoir démarrer au début du mois de juillet. Après des mois d’incertitude et certainement à présent que d’autres secteurs reprennent, bien que de manière limitée, la coupe est pleine“, dénoncent les organisateurs de la campagne. Selon eux, plus de 80.000 personnes sont actives dans l’événementiel et la Belgique compte normalement environ 70.000 événements chaque année.

Belga – Photo: Capture écran Facebook/Charlotte de Witte

Partager l'article

11 août 2020 - 13h43
Modifié le 11 août 2020 - 13h43