Découvrez   

Coronavirus : la prime de fin d’année pour le personnel soignant crispe une partie du secteur

Coronavirus - Infirmières CHU - Belga Thomas Michiels

Samedi dernier, le fédéral a enfin trouvé un accord pour répartir les 200 millions d’euros accordés au secteur hospitalier en juillet dernier. Le personnel qui travaille à temps plein pendant cette deuxième vague pourra toucher jusqu’à 985 euros avant le 31 décembre 2020. Mais cette annonce a refroidi les soignants exerçant au domicile des patients.

Le ministre de la Santé, Franck Vandenbroucke (S.PA), bien conscient des efforts une nouvelle fois consentis par le personnel hospitalier, a décidé de faire un geste. En plus de la prime qui sera calculée au prorata du temps travaillé, le ministre octroie des chèques consommation de 300 euros valables jusqu’à la fin de l’année 2021.

C’est donc plutôt une bonne nouvelle. Les syndicats se sont réjouis de cette annonce qui ne doit pas faire oublier les promesses de revalorisation des salaires du personnel soignant de manière structurelle. En effet, il faut attirer des jeunes dans cette profession. Le Fonds blouses blanches doit permettre l’ouverture de 3.000 postes et une revalorisation barémique de 500 millions d’euros est prévue d’ici à 2022.

Les soignants à domicile oubliés

Cependant, du côté des infirmiers et infirmières à domicile, la pilule ne passe pas. En effet, avec la forte demande en places dans les unités covid, les patients qui pouvaient rentrer chez eux avec des soins prodigués à domicile ont été priés de quitter rapidement les hôpitaux. Pour les soignants, la charge de travail s’est donc également accrue. La Fédération de l’Aide et des Soins à domicile et la CNE ont donc rappelé à Franck Vandenbroucke que eux aussi connaissaient des difficultés dans leur organisation. Pour eux, ils ont l’impression  d’être tout simplement oubliés et méprisés par le fédéral.

Le stress, la fatigue, le manque de protection parfois, font aussi partie de leur quotidien et ils souhaitent également un geste d’encouragement.

Une revalorisation sur le long terme

En Wallonie, on a prévu un budget de 260 millions d’euros pour revaloriser le salaire des personnes travaillant en maison de repos, les aides à domicile ou les aidants pour les personnes handicapées. A Bruxelles, 30 millions d’euros ont été affectés pour subvenir aux besoins spécifiques liés à la crise et compenser la perte de recettes des opérateurs. Mais rien n’est dit concernant une revalorisation barémique.

Dans le cadre des travaux budgétaires de 2021 qui ont démarré au parlement bruxellois, il sera notamment question de la possibilité d’accorder une hausse structurelle du budget pour le secteur de l’aide afin de proposer une amélioration des conditions de travail.

Vanessa Lhuillier – Photo: Belga/Thomas Michiels

Partager l'article

18 novembre 2020 - 16h26
Modifié le 18 novembre 2020 - 16h37