Découvrez   

Coronavirus : la Belgique passe en phase 2 renforcée du plan de gestion des risques

Suite au comité de concertation pour évaluer précisément la situation de la Belgique en ce qui concerne le Covid-19, la Première ministre Sophie Wilmès confirme que le pays reste en phase 2, mais “renforcée”.

Dans un communiqué, le cabinet de la Première ministre explique que “conformément à l’analyse faite par le Risk Management Group (RMG), la Belgique restait en phase 2 du plan de gestion de risque du SPF Santé publique. Les mesures de containment sont toujours d’application. A cela, les mesures supplémentaires dites de social distancing préparées par le RMG seront discutées lors du Conseil National de Sécurité de ce mardi 10 mars, en présence des Ministres-présidents“.

Le communiqué précise également qu’il “a été demandé au RMG de coordonner le plan d’action et prévention renforcé pour les personnes fragilisées qui représentent des groupes à risque”.

“Nous devons nous préparer”

Ce lundi en début d’après-midi, les différents ministres s’étaient déjà réunis pour faire le point sur la propagation du coronavirus en Belgique. “Nous devons nous préparer à une éventuelle prochaine phase, comme en Italie”, a déclaré la ministre fédérale de la Santé Maggie De Block (Open VLD).

Les ministres du gouvernement fédéral et des entités fédérées se retrouveront mardi pour s’accorder sur toute une série de nouvelles mesures potentielles à adopter si la propagation du coronavirus en Belgique le nécessite. “Nous avons demandé aux experts de se réunir ce lundi en fin de journée. Nous nous réunirons mardi à 12h00 pour prendre une série de mesures en fonction de l’avis des experts et ainsi tenir compte des aspects médicaux et des préoccupations des citoyens“, a expliqué le ministre-président wallon Elio Di Rupo (PS) à la sortie de la réunion. La ministre de la Santé wallonne Christie Morreale (PS) a, quant à elle, évoqué les problèmes que connaîtraient actuellement le laboratoire de la KULeuven pour poursuivre les dépistages en raison d’un manque de réactif. “Il existe quatre réactifs pour procéder aux dépistages et d’après mes informations, l’un d’entre eux est manquant. Pas les trois autres“, a-t-elle expliqué.

La ministre fédérale de la Santé Maggie De Block a précisé que “la situation est sous contrôle en Belgique pour le moment“. “Mais nous devons nous préparer à d’autres scénarios comme c’est le cas en Italie actuellement. Nous faisons beaucoup de réunions pour que les différents niveaux de compétences en Belgique puissent travailler de la même façon.” Maggie De Block a aussi avancé la préparation de spots télévisuels qui seront diffusés sur les antennes de la RTBF et de la VRT pour sensibiliser les personnes à risque aux mesures préventives destinées à limiter le risque d’infection au Covid-19. “Nous devons penser à des mesures pour protéger les plus vulnérables, comme les personnes âgées par exemple“, a-t-elle souligné. La ministre de la Santé a, par ailleurs, exclu pour le moment toute décision pour instaurer des mesures de quarantaine plus strictes.

■ Reportage de Camille Tang Quynh, Michel Geyer et Charles Carpreau

T.Dest / Image : Belga

► Découvrez notre dossier complet sur le coronavirus

Partager l'article

09 mars 2020 - 17h55
Modifié le 10 mars 2020 - 11h32