Le comité P pointe les manquements de la police dans la gestion des événements

Un rapport de 15 pages du comité P sur la gestion des événements, prévisibles ou soudains, par les différentes polices épingle de nombreux manquements, notamment au niveau de la solidarité entre les différentes zones, la formation ou encore l’entraînement, révèle ce jeudi La Dernière Heure.

Ce rapport du comité P a été rédigé avant les échauffourées qui ont marqué le centre de Bruxelles les 11, 15 et 25 novembre dernier. Pourtant, les manquements pointés par le comité de contrôle des services de police épingle de nombreux manquements dans la gestion des événements de la part des différentes polices.

Le rapport épingle notamment la solidarité entre ces polices. Ainsi, en cas d’événement prévisible ou soudain, une zone de police peut faire appel à la réserve de la police fédérale ou à d’autres zones de police, comme renforts. Mais selon le comité P, “l’actuel système de solidarité ne fonctionne pas dans la pratique”. “Chaque directeur coordinateur connaît une histoire dans laquelle une ou plusieurs zones de son arrondissement ont refusé de fournir des renforts. Aucune suite n’est donnée à ces refus et les mécanismes de sanction ne sont pas utilisés”, explique le rapport, selon la DH.

Le comité P pointe également le manque de formateurs et d’entraînements professionnels. Le rapport demande aussi que des moyens suffisants et du personnel soient accordés dans le cadre de la gestion des événements, et confirme le besoin “d’accompagnement fédéral dans la gestion des catastrophes”. Le rapport a été soumis à la commissaire générale Catherine De Bolle et publié.

Gr.I. – Photo : BX1

Partager l'article

04 janvier 2018 - 09h59