Découvrez   

Coiffure, esthétique…: les métiers de contact demandent pour rouvrir le 15 décembre

Le ministre Vandenbroucke a indiqué récemment que le fait de faire des emplettes dans les magasins ne présente a priori “pas de grand risque” d’augmenter la propagation du coronavirus.

L’Union des classes moyennes urge les autorités à revoir leur communication, “qui manque de clarté et de cohérence“, après l’aveu du ministre Vandenbroucke sur le risque mineur que représentaient les commerces dans la propagation du virus, pourtant fermés pendant un mois.

L’UCM demande donc la reprise des métiers de contact (coiffure, esthétique…) et des agences de paris le 15 décembre. “Ils ne peuvent pas rester à l’arrêt pour provoquer ‘un choc psychologique’ mais seulement si le risque sanitaire est sérieux, ce qui n’est certainement pas démontré aujourd’hui“, estime la fédération.

“Pas de grand risque”

Le ministre Vandenbroucke avait indiqué récemment que le fait de faire des emplettes dans les magasins ne présente a priori “pas de grand risque” d’augmenter la propagation du coronavirus, si cela se fait de manière contrôlée. La fermeture des commerces non-essentiels a tout de même été décrétée fin octobre, car il fallait provoquer un “choc” dans la population, démontrer qu’il fallait agir avec force.

Des propos qui ne cessent de créer des remous, du côté politique mais aussi chez les commerçants, qui sont aujourd’hui en colère, indique l’UCM.

Rédaction, avec Belga

Partager l'article

30 novembre 2020 - 14h32
Modifié le 01 décembre 2020 - 13h18