Vélos électriques, vaccins et aménagement du territoire : ce qui change ce 1er septembre à Bruxelles

Qui dit début du mois, dit changements dans la législation. A Bruxelles, trois évolutions s’annoncent en cette rentrée 2019.

Une indemnité pour les professeurs roulant en vélo électrique

La rentrée des classes s’accompagne cette année pour les professeurs de la Fédération Wallonie-Bruxelles d’une nouvelle indemnité. Ils peuvent en bénéficier s’ils se rendent au travail à l’aide d’un vélo à assistance électrique. Ce mode de transport se rajoute aux transports en commun public et aux vélos “classiques”, qui étaient déjà indemnisés par la Fédération.

Désormais, chaque kilomètre parcouru sur le chemin du travail est indemnisé à hauteur de 0,15 euros.

Egalement dans le domaine de la mobilité douce, le Conseil national du travail a annoncé que les travailleurs peuvent désormais acheter des trottinettes (électriques ou non) avec leurs écochèques.

De nouveaux vaccins disponibles

Autre nouveauté en Fédération Wallonie-Bruxelles : l’Office de la Naissance et de l’Enfance (ONE) a renouvelé les marchés publics d’achat des vaccins. Si la plupart des vaccins restent identiques, certains fournisseurs évoluent.

Dès lors, de nouveaux vaccins sont disponibles en remplacement de ceux actuellement prescrits. Le Gardasil 9 remplace le Cervarix (vaccin pour prévenir le cancer du col de l’utérus), le Prevenar 13 remplace le Synflorix (vaccin antipneumococcique des bébés de moins de 2 ans), le Triaxis remplace le Boostrix (vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche) et l’Imovax Polio (vaccin monovalent contre la poliomyélite).

Les nouveaux choix de vaccins ont été dictés par une série de critères comme le prix, la qualité du produit et la stabilité du vaccin en cas de rupture de la chaîne du froid.

L’entrée en vigueur entière du nouveau Code Bruxellois d’Aménagement du Territoire

Le Code Bruxellois d’Aménagement du Territoire (CoBAT) achève son entrée en vigueur, avec la mise en place de sa seconde phase.

Le CoBAT entend simplifier les règles en matière de protection du patrimoine (encadrement renforcé de l’avis de la Commission Royale des Monuments et des Sites pour les biens classés), de permis d’urbanisme et d’environnement (s’ils doivent être accordés pour un même projet, ils le seront désormais conjointement), d’évaluation des incidences, des infractions urbanistiques, de planification, etc.

Plus de détails sur le site d’urban.brussels.

Arnaud Bruckner – Photo : Belga / Siska Gremmelprez, Jasper Jacobs, Kurt Desplenter

Partager l'article

01 septembre 2019 - 09h00