Bruxelles-ville: les tensions loin d’être apaisées entre Faouzia Hariche (PS) et les syndicats d’enseignants

L’échevine bruxelloise de l’Enseignement a annoncé mardi dans l’Interview une série de mesures visant à apaiser les tensions entre l’administration et le personnel enseignant. Un coup dans l’eau au regard de la réaction syndicale de ce mercredi.

Le feu couve depuis le mois d’octobre. Une partie du personnel enseignant a ainsi observé un arrêt de travail ce mois-là dans au moins 14 écoles secondaires de la Ville de Bruxelles. Les établissements entendaient dénoncer le climat tendu entre les professeurs et l’administration à l’Athénée des Pagodes, mais aussi dans d’autres écoles. Force est de constater que les propos de l’échevine bruxelloise compétente, Faouzia Hariche (PS), dans l’Interview de mardi n’ont pas apaisé les tensions. “Il y a toute une série de mesures qui ont été prises et qui sont en principe de nature à apaiser les tensions. La première, c’est que nous avons externaliser l’enquête sur les enseignements (NDLR: à l’Athénée desPagodes), expliquait-elle entre autres.

“Madame Hariche tente de décrédibiliser les organisations syndicales, porte une série d’accusations fausses sur les pratiques pédagogiques des enseignements concernés et n’évoque à aucun moment les attaques contre les libertés syndicales dont se sont rendus coupables certaines directions et membres de l’administration. Il ne suffit pas de décréter le retour à la sérénité, il faut assi arrêter de mettre de l’huile sur le feu”, dénonce notamment le front commun syndical dans un courrier intitulé droit de réponse et envoyé mercredi à la presse.

“J’ai toujours montré mon attachement au dialogue social”

Dans l’Interview, la socialiste invitait pourtant mardi les trois organisations syndicales à se remettre à table. “J’ai toujours montré mon attachement et mon ouverture au dialogue social. Cela a toujours été le cas depuis que je suis échevine. Je veux redire encore une fois aux organisations syndicales, à la CGSP en particulier, que je suis tout à fait ouverte au dialogue. En ce qui concerne donc l’épisode Athénée des Pagodes, le collège a pris attitude et nous devons donc maintenant nous mettre au tour de la table pour continuer les discussions”, indiquait entre autres l’élue PS.

J. Th.

 

Partager l'article

30 janvier 2019 - 14h53