Bruxelles-Propreté : le nombre d’accidents de travail en hausse, une possible grève en septembre

Dans une réponse à une question parlementaire du député bruxellois Vincent De Wolf (MR), la secrétaire d’État bruxelloise en charge de la Propreté Fadila Laanan (PS) fait un premier bilan de la réforme de la collecte des déchets et confirme notamment une hausse des accidents de travail. Les syndicats dénoncent cette situation et annoncent dans La Capitale des possibles actions à la rentrée.

Quel est le bilan de la réforme de la collecte des déchets en Région bruxelloise, plus d’un an après sa mise en place ? C’est la question que se pose le chef de file MR au Parlement bruxellois Vincent De Wolf, qui a interrogé à ce sujet la secrétaire d’État en charge de la Propreté Fadila Laanan (PS). Depuis le 1er janvier 2017, cette réforme a mis fin à l’alternance des collectes des sacs jaunes et des sacs bleus, la fin des collectes nocturnes et la collecte des sacs oranges, dédiés aux déchets organiques.

Selon une réponse de Fadila Laanan, interrogée par La Capitale ce vendredi, le coût de cette réforme est estimé à 3.591.000 euros pour l’année 2017, un montant qui s’explique notamment par l’emploi de 135 personnes supplémentaires et la réorganisation du travail, vu l’augmentation du nombre de camions et de personnel. Elle confirme également une augmentation du nombre de kilomètres parcourus en 2017, soit 16.000 kilomètres par semaine, toutes collectes confondues, contre 13.030 km en 2016.

Réunion en septembre

Ces hausses ont également conduit à une augmentation du nombre d’accidents de travail : 178 sur les collectes d’ordures ménagères en 2016 contre 340 en 2017. “Il a fallu faire appel à du personnel supplémentaire. Ce recours à du personnel inexpérimenté, l’augmentation du service et le bouleversement des habitudes expliquent sans doute ces chiffres”, estime Fadila Laanan dans La Capitale. La secrétaire d’État précise toutefois que des mesures ont été prises pour tenter de réduire ces accidents, comme des campagnes de sensibilisation, des formations en secourisme ou encore la réalisation de livrets de sécurité à destination des travailleurs, ainsi que des tournées mieux équilibrées.

Cela ne satisfait toutefois pas certains syndicats. Michel Piersoul, membre du SLFP, syndicat majoritaire chez Bruxelles-Propreté, annonce également dans La Capitale que des actions syndicales pourraient avoir lieu à la rentrée pour dénoncer cette réforme de la collecte des déchets ainsi qu’une hausse de la pénibilité. “Le temps des collectes a augmenté, donc la fatigue aussi”, estime-t-il. Le SLFP doit se réunir en septembre pour décider d’une éventuelle action vu que les dernières réunions avec Fadila Laanan n’ont pas convaincu les syndicalistes. Le syndicat dénonce également une hausse des contrats précaires parmi les personnes appelées en renfort pour accompagner la réforme des collectes.

Gr.I. – Photo : illustration BX1

Partager l'article

10 août 2018 - 12h10