Bruxelles planche sur la création d’une tour de 45 mètres pour la formation des pompiers

Le gouvernement bruxellois a donné son feu vert au principe de faire de Bruxelles la première Région du pays à disposer d’une tour de formation des services de secours, a annoncé lundi la secrétaire d’Etat en charge du Service de l’Incendie et de l’Aide médicale urgente (SIAMU), Cécile Jodogne (DéFI).

Selon celle-ci, une première étude a permis de démontrer la faisabilité urbanistique du développement d’une tour de 45 mètres de haut sur le site de Brusafe, l’école de formation des métiers de la sécurité. Le gouvernement bruxellois a donc chargé les porteurs de projet de poursuivre plus avant l’analyse, notamment d’un point de vue technique et financier. “Bruxelles concentre un grand nombre de bâtiments élevés.

Il est indispensable que les pompiers bruxellois puissent bénéficier de la meilleure formation possible pour intervenir dans ce type de bâtiment, où les conditions d’accessibilité sont particulières en raison de la hauteur (les grandes échelles ne peuvent pas se déployer au-delà de 30 mètres) et où les effets de pression de l’eau sont différents. Le malheureux incendie, en juin 2017, de la tour Grenfell, un immeuble de logements sociaux de 24 étages à Londres, rappelle dramatiquement combien ce type d’intervention doit être anticipé”, a commenté lundi Mme Jodogne.

Selon la secrétaire d’Etat, les pompiers bruxellois mais également wallons, flamands et des pays limitrophes, pourront se former à intervenir dans des bâtiments élevés, à Bruxelles.  Sur base de cette seconde phase d’étude attendue en 2020, le gouvernement régional se prononcera définitivement sur le lancement concret de ce projet. L’investissement réalisé sera rentabilisé en partie par les formations payantes données aux autres services de secours belges ou étrangers, qui ne disposent pas d’un tel équipement.

Cette nouvelle infrastructure s’annonce inédite et emblématique. Ce projet d’envergure offrira clairement un rayonnement international à la Région bruxelloise“, s’est réjouie la secrétaire d’Etat. Par ailleurs, Cécile Jodogne a annoncé que le gouvernement avait également approuvé l’utilisation de tunnels routiers et ferroviaires inexploités de la Région bruxelloise comme lieux de formation.

Belga

Partager l'article

06 mai 2019 - 15h45