Bruxelles : la façade néo-classique de la rue Ducale doit être reconstruite à l’identique

En 2012, la destruction de la façade néo-classique, classée, du numéro 63 de la rue Ducale à Bruxelles avait étonné les habitants du quartier. Une commission de concertation a eu lieu ce mardi et la ville de Bruxelles demande qu’elle soit reconstruite. 

Quelle était la raison de cette démolition ? Le maître de chantier à l’époque, décide de détruire en partie la façade de cet immeuble car elle représentait un « risque majeur d’effondrement ». La ville de Bruxelles avait pourtant délivré un permis qui mentionnait la conservation de cet édifice, mais il était trop tard. L’Arau (Atelier de Recherche et d’Action Urbaines) s’est alors opposé en 2012 à ce projet de démolition-reconstruction qui prévoyait notamment la mise en place d’un parking souterrain.

L’Arau, n’a pas lâché l’affaire. Ce mardi s’est tenu un comité de concertation avec les autorités de la commune et l’Arau a demandé l’expropriation propriétaire. Un avis favorable à la reconstruction a été remis par la Ville de Bruxelles. « L’avis stipule qu’on refuse de terminer la démolition. Nous obligeons également le promoteur à remettre l’immeuble en état. Une étude de la façade et de tous ses enduits et matériaux devra être réalisée afin de pouvoir reconstruire à l’identique » s’est exprimé l’échevin de l’Urbanisme, Geoffroy Coomans de Brachène (MR) à la DH.

De plus, une plainte de la Ville de Bruxelles a été déposée contre le promoteur immobilier. Une lourde amende de 250 000 euros lui est infligée.

Un bâtiment classé

Le bâtiment de la rue Ducale a comme particularité d’être situé entre l’ambassade de France et le bâtiment de la chambre des représentants. Des bureaux du consulat de France ainsi que 3 logements y étaient installés en 2010. L’immeuble a alors été par la suite revendu par l’Etat français en 2011. Cette rue est donc un quartier prestigieux qui avait fait partie d’un projet urbanistique par l’architecte français Barnabé Guimard. Une étude a d’ailleurs situé l’évolution de ce quartier bourgeois, aristocrate qui s’est par la suite transformé en quartier administratif.

  • Reportage dans le 18h

J.V – Photo : Belga

Partager l'article

29 septembre 2017 - 14h10