Bpost : un accord social conclu pour 2019-2020

La direction de bpost et les partenaires sociaux ont conclu une convention collective de travail (CCT) pour la période 2019-2020, annonce l’entreprise publique jeudi soir dans un communiqué.

Selon bpost, les mesures visent principalement à accroître l’attractivité des fonctions sur le terrain, grâce à une hausse du pouvoir d’achat et à une approche concrète de la charge de travail. “La convention collective de travail (CCT) renferme toute une série d’accords portant, entre autres, sur le renforcement de l’attractivité du métier de facteur par le biais d’une amélioration du statut financier, de jours de vacances supplémentaires et de perspectives claires quant à l’évolution du paquet salarial”, peut-on lire dans le communiqué.

“La demande d’une amélioration du pouvoir d’achat de tous les collaborateurs a également été rencontrée.” “Le facteur gagnera plus, aura plus de vacances et aura plus de perspectives de carrière”, a déclaré le CEO de bpost Koen Van Gerven à Belga. “Des primes supplémentaires, un treizième mois plus avantageux et des salaires plus élevés ont été convenus. Cela devrait amener le salaire mensuel net moyen d’un postier débutant, toutes primes comprises, au-dessus de 1.800 euros.”

Selon lui, ce montant est le plus élevé proposé pour un service de colis. Pour le personnel recruté sous le nouveau statut de facteur, deux jours de congé supplémentaires sont également accordés. L’accord contient également des mesures concernant la charge de travail. “Des moyens supplémentaires sont mis en œuvre afin de répondre au pic de fin d’année et améliorer la situation dans les régions connaissant une pénurie de main-d’œuvre. L’accord prévoit de recruter 1.000 collaborateurs supplémentaires.”

Parmi ces recrutements supplémentaires, 100 concerne des employés permanents, en plus du recrutement structurel de bpost, et 900 seront temporaires pour couvrir le pic de fin d’année. “Cette semaine, nous traitons plus de 420.000 colis chaque jour, ce qui est énorme”, a détaillé M. Van Gerven.

“Des comités de concertation spécifiques seront également créés pour répondre à la question des tournées difficiles”, indique la direction, qui confirme également le maintien de l’emploi au sein de l’entreprise.

Selon bpost, la CCT impactera la base de coûts de bpost à hauteur d’un montant estimé autour de 20 millions d’euros sur une base annuelle. Cette nouvelle convention a été conclue après plusieurs jours de grève en novembre dernier. Les syndicats dénonçaient notamment un manque d’effectifs et une pression du travail élevée. L’accord a été obtenu avec une majorité des deux tiers des partenaires sociaux. Les autres partenaires sociaux se sont engagés à le présenter favorablement en vue de sa ratification lors d’une prochaine commission paritaire.

Philippe De Backer se réjouit de l’accord social conclu chez bpost

Le ministre des Télécommunications et de la Poste Philippe De Backer (Open Vld) se réjouit de l’accord conclu par les partenaires sociaux chez bpost, indique-t-il.

“Je suis très heureux que les partenaires sociaux et la direction de bpost aient réussi à conclure un accord social”, réagit Philippe De Backer. “Cet accord garantira le retour de la paix sociale dans l’entreprise et le rétablissement de la confiance. Il intervient à un moment crucial, juste avant la fin de l’année.”

Le ministre se montre également “ravi que cet accord prépare bpost pour l’avenir, et permet ainsi à l’entreprise de répondre encore davantage aux besoins du client. Une entreprise qui s’occupe de ses employés est une entreprise qui peut se développer à l’avenir”, estime-t-il.

Belga

Partager l'article

21 décembre 2018 - 06h45