“Born in Brussels” est né ce matin

Ce nouveau projet pour les femmes enceintes vulnérables, voulu par la ministre de la Santé publique, Maggie De Block (Open Vld).

Plus de 23.000 enfants naissent chaque année en Région bruxelloise. Plus d’un tiers d’entre eux se retrouve dans une famille vulnérable. Les femmes enceintes vulnérables ne reçoivent souvent pas les soins dont elles ont besoin pendant leur grossesse. Cela a des conséquences sur leur santé mais aussi sur celle de leurs enfants à naître.

“Ce nouveau projet me tient vraiment à cœur, explique Maggie De Block. Soigner des femmes enceintes, c’est aussi garantir un meilleur avenir à leurs enfants. Nous devons soutenir les enfants et les enfants pour qu’ils obtiennent les chances qu’ils méritent.”

Dans le cadre de “Born in Brussels”, les femmes enceintes les plus vulnérables seront détectées afin qu’elles reçoivent des soins sur mesure pendant leur grossesse. Pr. Katrien Beeckman et la VUB ont développé à cette fin un instrument de screening sur base scientifique. Le but est que toutes les organisations bruxelloises actives dans les domaines de la politique sociale, de la lutte contre la pauvreté, des soins aux mères et à leurs enfants, etc. utilisent cet instrument pour guider le plus de femmes enceintes vulnérables possible vers les soins dont elles ont besoin. Les soignants concernés formeront également un réseau pour accueillir le mieux possible ce groupe et lui proposer des soins sur mesure.

Le projet débute sur les six communes où le besoin est le plus fort : la Ville de Bruxelles, Molenbeek, Saint-Josse, Anderlecht et Koekelberg.

V.Lh./crédit:Eric Lalemand

Partager l'article

11 décembre 2018 - 13h13