Découvrez   

Bientôt moins de pigeons ? Ixelles distribuera des graines contraceptives

Pigeon - Illustration Belga Siska Gremmelprez

Ixelles distribuera bientôt des graines contraceptives pour pigeons, dans le cadre d’un vaste programme sur son territoire.

L’objectif de l’opération ? “Diminuer la population de pigeons de 80% en cinq ans, et déjà 30% en un an“, indique Yves Rouyet (Ecolo), échevin du Bien-être animal à Ixelles, en coopération avec son collègue en charge de la Propreté, Nabil Messaoudi (PS).

Un tel système était déjà utilisé dans d’autres communes, comme Bruxelles-Ville. Il est également recommandé par les organismes spécialisés, comme GAIA.

Reportage : À Laeken, la première initiative de distribution de graines contraceptives (17/09/2019)

Les pigeons sont, en effet, une espèce qui se reproduit vite (de 5 à 7 nichées de deux pigeonneaux par an), et qui résiste bien aux conditions de vie difficiles, rappelle l’échevin, ce qui explique leur surpopulation dans les villes. À Ixelles, la présence de pigeons est particulièrement importante autour des étangs et de la Place Flagey (300 individus estimés), ainsi que, dans une moindre mesure, Place Fernand Cocq (120 individus) et au Cimetière d’Ixelles (100 individus)

Reportage : des dizaines de pigeons morts à Ixelles, une enquête ouverte pour empoisonnement (31/08/2020)

 

Une solution face à l’euthanasie

La capture pure et simple, et l’euthanasie, pratiques courantes jadis et souvent cruelles, outre qu’elles étaient inacceptables du point de vue du bien-être animal, s’avèrent assez inefficaces, car de nouveaux pigeons remplacent rapidement les populations éliminées“, explique Yves Rouyet.

Ainsi, concrètement, la contraception permettra de limiter le nombre de pigeons, sans éliminer l’espèce. “En nombre limité, les pigeons redeviennent de ‘simples’ oiseaux et peuvent ainsi retrouver leur place en ville“, dans le respect du bien-être animal, donc, “Cela permet d’obtenir une population de pigeons stable et saine à long terme“.

Concrètement, ces graines se présenteront sous la forme de grains de maïs recouverts de contraceptif, à effet réversible, sans danger pour le pigeon, d’autres animaux, les humains et l’environnement.

Reportage : En 2019, une pétition lancée à Ixelles pour distribuer des graines contraceptives (07/08/2019)

 

Un programme en cinq phases

D’ici peu, le programme se mettra en route. Il sera ainsi divisé en cinq phases : le monitoring de l’évolution de la population, le lancement d’une collaboration avec les communes voisines, l’installation des distributeurs de graines, la communication à la population de l’interdiction de les nourrir, et l’installation de dispositifs dissuasifs.

Dix distributeurs seront bientôt installés à Ixelles, pour un coût total de 15.000 à 30.000 euros par an, rapporte la RTBF.

Reportage : la Région élabore un plan de lutte contre la prolifération des pigeons (19/03/2019)

 

ArBr – Photo : Belga

Partager l'article

23 janvier 2021 - 16h39
Modifié le 23 janvier 2021 - 16h39