Beliris célèbre ses 25 ans et fait le point sur ses futurs projets bruxellois

Pour célébrer ses 25 ans, Beliris, structure du fédéral chargée des grands projets de la Région bruxelloise, fait le point sur les prochains chantiers qui vont transformer la capitale dans les prochaines années.

L’extension du métro Nord, le réaménagement du quai Béco, la restauration du théâtre de la Monnaie, sont quelques-uns des gros chantiers qui s’annoncent à Bruxelles dans les prochaines années. Ces travaux sont aujourd’hui financés par Beliris, via l’État fédéral.

Didier Reynders (MR), vice-premier ministre en charge de Beliris, Rudi Vervoort (PS), ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale, et Cédric Bossut, directeur de Beliris, ont présenté ce mercredi le 13e programme de l’Accord de Coopération destiné à propulser de nouveaux projets pour Bruxelles.

Concrètement, la mobilité pèsera 250 millions d’euros dans le programme 2018-2019, dont 50 millions par an – pendant dix ans – pour le projet de métro vers le nord de la capitale. Ce chapitre prévoit aussi le financement d’une étude de faisabilité et d’opportunité du métro vers le sud, vers Uccle et Forest.

Outre la poursuite des chantiers du piétonnier sur les boulevards du centre et de la Porte de Ninove, l’avenant 2018-2019 prévoit l’aménagement, sur le site de l’UCL, d’une connexion conviviale entre le nouvel hôpital, la station de métro Alma et les quartiers environnants (18 millions). Après une phase d’études, il est prévu de réaménager les abords des haltes RER pour en faciliter l’accès (10 millions d’euros). Neuf millions d’euros seront consacrés à l’étude d’un tunnel pour les trams sous la place Meiser.

Près de 9 millions d’euros sont par ailleurs prévus pour le développement d’un RER vélo en connexion avec des lignes existantes. En ligne de mire: la réalisation de pistes sécurisées sur le parcours des talus de chemins de fer. Les travaux de la passerelle Picard, près de Tour et Taxis, évoqués depuis plusieurs années, vont démarrer d’ici peu (9,5 millions d’euros).

La culture et le patrimoine hériteront de près de 20% des sommes investies. Beliris soutiendra par ailleurs la création d’un pôle de compétence dans le domaine de la construction.

■ Reportage de Valérie Leclercq et Frédéric De Henau.

Partager l'article

19 septembre 2018 - 12h33