Des Belges, dont deux Bruxellois, figurent dans une enquête sur des attentats préparés après ceux de Bruxelles

Des Belges figurent dans une enquête sur des attentats que le groupe terroriste État islamique (EI) préparait après ceux perpétrés à Bruxelles et Paris, rapportent Het Laatste Nieuws et La Dernière Heure jeudi.

Une enquête ouverte en novembre 2016, encore en cours et menée en collaboration avec plusieurs services de renseignements occidentaux, a déterminé que l’EI prévoyait d’autres attaques en Europe.

Des documents examinés par des journalistes de Het Laatste Nieuws et d’autres publications européennes (allemande, espagnole et portugaise), mettent en lumière un réseau de planificateurs d’attaques s’étendant du Portugal jusqu’aux Balkans.

Trois noms de ressortissant belges figurent dans le dossier d’enquête sur cette structure. Chakir H. (30 ans), d’Ixelles, et Mohamed Salaheddine L. (39 ans), de Molenbeek, ont transféré à plusieurs reprises certaines sommes. On n’a pas encore déterminé d’où venait cet argent et à quoi il était utilisé. La justice belge ne considère pas les deux hommes comme des passeurs d’argent. Le premier a été interrogé, mais n’a pas été placé en garde à vue, alors que le second semble avoir disparu.

Par ailleurs, apparait aussi le nom de Sammy Djedou (29 ans), qui a été tué par un drone en Syrie. Son rôle n’a jamais été clairement défini mais il est clair pour les enquêteurs qu’il a lui aussi participé à l’organisation des attaques de Paris et Bruxelles.

L’usage de drones en Syrie a permis d’éliminer des membres importants du réseau islamiste qui planifiaient des attentats, indiquent encore les quotidiens.

Avec Belga – Photo : illustration Belga/Laurie Dieffembacq

Partager l'article

09 août 2018 - 08h27