Un Belge sur trois trouve irresponsable de construire une nouvelle maison, vu le dérèglement climatique

Un Belge sur trois trouve irresponsable de construire une nouvelle maison dans le contexte du réchauffement climatique, apprend-on jeudi dans un sondage iVox commandé par les organisateurs du salon de la construction et de la rénovation Batibouw.

Le salon Batibouw a ouvert ses portes ce jeudi à 10h00 aux professionnels. Il ressort de ce sondage commandé par l’organisation de ce salon que les Belges sont de plus en plus attentifs au réchauffement climatique lorsqu’ils parlent de logement, mais les actes concrets ne suivent pas toujours.

Ainsi, 55% des Belges sont convaincus que le changement climatique nécessite d’apporter quelques modifications à leur habitation dans un avenir proche. Et s’ils sont un sur trois à estimer qu’il est irresponsable de construire une nouvelle habitation, ils ne sont paradoxalement que un sur trois à déclarer que les matériaux durables et économes en énergie sont indispensables lors d’une rénovation. Et lorsqu’il a été demandé à certains (re)constructeurs pourquoi ils ne veilleraient pas à ce que leur maison devienne aussi écologique que possible, 6 sur 10 ont répondu qu’en plus du prix élevé, ils n’y ont tout simplement pas pensé.

“Trop cher”

Les motifs financiers semblent peser lourdement dans la balance. Ainsi, en matière de construction, deux Belges sur trois qui n’ont pas réalisé de construction écologique ont déclaré trouver cela trop cher. En outre, 4 Belges sur 10 déclarent être intéressés par les méthodes de construction durable, mais pas si cela augmente le prix de leur maison ou si cela a un impact sur l’esthétique de celle-ci.

La maison de rêve des Belges reste loin de l’idéal écologique, conclut le sondage. Les Belges rêvent toujours d’une maison individuelle (8 sur 10), située à la campagne (4 sur 10), chaleureuse, agréablement meublée et dont ils sont propriétaires. Seulement 21% des Belges considèrent la ville comme un environnement idéal pour l’habitation de leurs rêves. De plus, 6 citadins sur 10 déclarent vouloir vraiment quitter la ville. Deux personnes sur 10 l’envisagent à court ou à moyen terme.

Ce sondage a été effectué par iVox auprès d’un échantillon représentatif de 1.000 Belges.

Avec Belga – Photo : Belga/Benoît Doppagne

Partager l'article

21 février 2019 - 11h19