Pour ses avocats, Armand De Decker “sortira complètement blanchi du Kazakhgate”

Dans un entretien accordé à nos confrères de la Libre Belgique de ce samedi, les avocats d’Armand De Decker – Michèle Hirsch et Adrien Masset – sont formels: leur client sortira complètement blanchi de l’affaire Kazakhgate. 

Pour rappel, Armand De Decker a été inculpé du chef de trafic d’influence en raison des démarches qu’il a entreprises en 2011 auprès de Stefaan De Clerck, à l’époque ministre de la Justice, pour obtenir une transaction pénale au bénéfice de Patokh Chodiev.  “Il lui est reproché d’avoir utilisé sa qualité de vice-président du Sénat et de bourgmestre d’Uccle pour avoir entrepris des démarches auprès du ministre de la Justice de l’époque, Stefaan De Clerck, et de certains de ses collaborateurs, dans le but d’obtenir une transaction pénale en faveur de M. Chodiev“, avait expliqué à la presse le procureur général de Mons, Ignacio de la Serna. Son souci plus particulier était que son client Patokh Chodiev n’ait pas de casier judiciaire parce que ce serait préjudiciable au business du milliardaire, d’après l’enquête.

Pour les conseils de l’ancien bourgmestre d’Uccle, ce dernier a subi “un coup dur” après son inculpation. “C’est extrêmement douloureux pour lui, car tout le monde lui a tourné le dos“, explique à La Libre Michèle Hirsch. Pour ses deux conseils, Armand De Decker “n’a pas été soutenu par le MR“. “Le parti lui avait déjà demandé de se mettre en retrait en novembre 2016, sans prendre en compte la présomption d’innocence et sans tenir compte de ce que nous pensons qu’il va arriver, c’est à dire que l’ensemble du volet belge du Kazakhgate va aboutir à rien du tout par rapport à Armand De Decker“.

On le répète: chronologiquement, les accusations ne tiennent pas la route. Nous affirmons avec force qu’Armand De Decker sortira complètement blanchi de toute cette histoire“, renchérit Adrien Masset.

C.TQ

Partager l'article

19 mai 2018 - 13h11