Découvrez   

Auderghem : le MR s’oppose à une destruction irréfléchie du viaduc Hermann-Debroux

Perspective.brussels a présenté hier le projet de réaménagement du viaduc Hermann-Debroux. Un projet auquel s’oppose en l’état le MR auderghemois. Les libéraux ne veulent pas d’une destruction irréfléchie du viaduc.

Evoquée par le ministre Pascal Smet (S.pa), la destruction du viaduc Hermann-Debroux continue de faire débat sur le sol auderghemois. Le MR local ne veut pas d’une destruction irréfléchie. Pour Jérémy Van Gorp, président du MR d’Auderghem, “Nous ne sommes pas contre la destruction du viaduc en tant que telle, mais nous nous opposons au manque d’alternatives offertes par le projet en termes de mobilité”. D’après lui, “la destruction du viaduc, présentée comme acquise, ressemble davantage à un caprice politique par souci d’esthétisme plutôt qu’à une réponse à la réalité d’Auderghem“.

Il poursuit en insistant sur l’utilité du viaduc aujourd’hui. “Actuellement, le viaduc permet à bon nombre des 35 000 véhicules qui le franchissent chaque jour de passer « au-dessus » de la commune sans y pénétrer. La destruction forcerait ces navetteurs à passer dans Auderghem lorsqu’ils tentent de rejoindre le centre de la capitale. Ceci mènerait à un accroissement des embouteillages et ce d’autant plus que le nouvel axe (post-viaduc) serait coupé par des feux (au niveau du croisement avec Boulevard du Souverain par exemple) et par une série de passages piétons.

Pour Martine Maelschalck, deuxième MR à Auderghem, “le projet que l’on nous a présenté traduit une volonté politique imprégnée d’une idéologie hostile à la voiture. Au lieu, par exemple, de connecter le futur parking de dissuasion avec la prolongation du métro Hermann-Debroux afin de garantir un accès direct et rapide à la capitale, le projet prévoit une déviation du tram 94, une option qui n’est ni pratique ni conviviale“.

 

Partager l'article

06 juin 2018 - 12h06
Modifié le 06 juin 2018 - 13h23