Fin des bus De Lijn à la gare du Nord: aucune hausse de plaintes contre les migrants, assure la police

La zone de police Bruxelles-Nord ne va pas réduire ses patrouilles après la décision de la société de transports en commun flamande De Lijn de déplacer ses arrêts situés à la gare du Nord en raison des nuisances. La police reconnaît que la présence de migrants dans la gare suscite des plaintes mais n’a pas constaté une hausse de celles-ci ces dernières semaines.

Pour la police de Bruxelles-Nord, le déplacement des arrêts de bus De Lijn ne change pas grand-chose. Pour limiter les nuisances, la police est déjà présente chaque jour dans la gare et elle continuera à effectuer ses patrouilles, opérées par les services de police, les brigades canines et le service en charge de la sécurité dans les transports en communs. “Nous y patrouillons plusieurs fois par jour. (…) Nous irons également sur la place Rogier, où les arrêts seront déplacés“, explique Audrey Dereymaeker, porte-parole de la zone de police bruxelloise.

► Lire aussi : Fin des bus De Lijn à la gare du Nord : Rudi Vervoort réagit

Le fait que les migrants en transit recherchent un abri dans les arrêts de bus suscite des plaintes mais elles n’ont pas augmenté ces dernières semaines, selon la police. “Les problèmes de sécurité n’augmentent pas mais leur présence donne un sentiment d’insécurité“, analyse Mme Dereymaeker.

Belga, image Belga

Partager l'article

23 novembre 2018 - 13h58