Arrêt de travail chez British American Tobacco à Molenbeek

Le personnel a arrêté le travail vendredi matin chez British American Tobacco à Molenbeek, où 39 emplois sont menacés, annoncent dans un communiqué les syndicats chrétien et libéral. Les travailleurs sont “profondément déçus et insatisfaits” des progrès réalisés depuis l’annonce faite début février par l’entreprise.

Lors de l’annonce de la fermeture du centre de coordination de Molenbeek, la direction a déclaré que la restructuration était nécessaire pour libérer des fonds afin de financer la transition vers de nouveaux produits sans tabac, rappellent CNE et CGSLB.

En réalité, il s’agit d’un véritable dumping social. Les collègues belges doivent céder la place aux travailleurs bon marché en Roumanie. Cependant, à la suite d’un audit interne, le site de Molenbeek était considéré comme le meilleur du groupe.

Le service commercial de Grand-Bigard a également été informé par la direction de la menace de restructuration en cas d’échec du lancement de sa nouvelle cigarette électronique, réalisé ce vendredi, rapportent les syndicats. Le front commun demande à la direction de “prendre au sérieux” le dialogue social pour apporter des “réponses concrètes” aux travailleurs.

Belga