Après une agression, la Stib se dit favorable à l’anonymisation de ses agents

Un agent de la Stib a été agressé le 28 novembre dernier. Selon des proches, il a été retrouvé en raison de son nom qui figurait sur le procès-verbal envoyé à un fraudeur.

La Stib se dit favorable à l’anonymisation de ses agents, indiquent nos confrères de la DH ce lundi. Un des agents de sécurité de l’entreprise bruxelloise de transport a été agressé jeudi 28 novembre devant son domicile après avoir infligé une amende de 107 euros à un fraudeur. “On pense que le fraudeur a potentiellement pu localiser notre collègue après réception du procè-verbal sur lequel figure le nom de l’intervenant“, ont indiqué des collègues de l’agent agressé à La Capitale.

Actuellement, le nom de l’agent ayant effectué le contrôle figure sur le procès-verbal envoyé au contrevenant. C’est une obligation légale, mais cela pourrait changer.

De son côté, la Stib indique ne pas avoir été informée de l’incident. “Ce sont des faits très graves (…) Nous sommes favorables à un changement en la matière pour que le nom de l’agent ne soit plus mentionné. Des discussions ont lieu en interne à ce propos“.

Rédaction

Partager l'article

09 décembre 2019 - 07h37