Découvrez   

Action syndicale devant le siège social de l’assureur Allianz à Bruxelles

Entre 30 et 40 syndicalistes mènent une action symbolique lundi matin devant le siège de l’assureur Allianz à Bruxelles. Ils demandent à la direction une consultation urgente. “Cela fait plus d’un an qu’on se plaint d’un manque d’investissement dans le personnel et l’informatique”, a indiqué le secrétaire syndical Ben Bellekens du syndicat chrétien ACV Puls.

Les représentants syndicaux ont encerclé lundi matin le bâtiment bruxellois d’Allianz et distribué des dépliants au personnel. Le manque d’investissements “contraste avec le chiffre d’affaires record du groupe. Mais la direction préfère distribuer les bénéfices aux actionnaires”, s’insurge M. Bellekens. Selon le syndicaliste, le personnel dénonce la situation depuis plus d’un an. “La charge de travail est trop élevée. Il y a un arriéré, les paiements aux assurés accusent du retard et les appels téléphoniques ne peuvent pas toujours être pris”, illustre-t-il. “Aussi bien le service aux clients que le bien-être du personnel sont en danger.”

En outre, “le siège de l’Italiëlei à Anvers sera bientôt fermé. Le personnel devra déménager et travailler à Bruxelles. La direction refuse de négocier avec les syndicats un cadre collectif de mobilité pour compenser le désagrément de ce déménagement. En conséquence, une partie des experts en accidents du travail envisage de quitter l’entreprise”, souligne le syndicat chrétien. La CNE et l’ACV Puls (LBC-NVK) demandent à la direction de négocier le cadre collectif. L’action fait suite au dépôt d’un préavis d’actions valable jusqu’à la fin du mois de septembre.

Allianz compte un millier d’employés en Belgique.

Belga 

Partager l'article

24 juin 2019 - 09h01
Modifié le 24 juin 2019 - 09h01