Action dans le métro pour les familles sans-papiers qui emmènent leurs enfants à l’école

A l’initiative du collectif d’associations Education No Border, une action symbolique pour permettre aux parents sans-papiers d’emmener sereinement leurs enfants à l’école a été menée mercredi matin dès 08H dans le métro à Bruxelles. Une charte sur le droit à l’éducation des enfants sans-papiers a été signée par la ministre de l’Enseignement de promotion sociale et de la Jeunesse en Fédération Wallonie-Bruxelles Isabelle Simonis et le cabinet du ministre-président du gouvernement bruxellois Rudi Vervoort.

Une vingtaine de personnes ont pris part à l’action coordonnée par Infor Jeunes Laeken. Un couple de jeunes mariés a discuté de l’éventualité d’avoir des enfants et du droit à l’éducation tandis que des dragées, des fleurs et des brochures reprenant des extraits de textes fondateurs ont été distribués aux navetteurs.

Des comédiens du Magic Land Théâtre s’étaient déguisés en Marie-Dounia, la marionnette ébouriffée d’Infor Laeken devenue la mascotte de la mixité sociale.

Le groupe est parti de la station Comte de Flandre à Molenbeek-Saint-Jean et s’est arrêté à Madou. Une délégation s’est alors rendue au cabinet de la ministre Isabelle Simonis. Le groupe a repris les transports en commun pour se rendre au cabinet de Rudi Vervoort avant de retourner en métro à la station Comte de Flandre.

“Le droit à l’éducation est consacré dans des textes de loi, mais il doit être effectif”, déclare Chantal Massaer, directrice d’Infor Jeunes Laeken. “Les familles sans-papiers ont peur d’utiliser les transports en commun parce qu’il y a des contrôles et cela rend caduque le droit à l’éducation. Une circulaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles dit que pendant la durée scolaire on ne peut pas arrêter les enfants. On voudrait que la définition de la durée scolaire soit étendue aux trajets scolaires en transport en commun”. Elle appelle d’autres élus à commencer par le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close à rejoindre les signataires qui comptent notamment le président du PS et bourgmestre de Mons Elio Di Rupo et l’échevin anderlechtois de l’Education Fabrice Cumps.

Belga

Partager l'article

11 octobre 2017 - 13h44