A Evere, la mobilité douce a du plomb dans l’aile

Entre les zones limités à 50 km/h et les nombreuses voiries communales limitées à 30 km/h, la commune d’Evere semble coupée en deux. Alors que la commune était un exemple de mobilité douce il y a encore quelques années, cette entité bruxelloise résidentielle est désormais traversées par de nombreux navetteurs pressés.

► Les détails avec Michel Geyer et Morgane Van Hoobrouck

Partager l'article

10 octobre 2018 - 11h38