Terrasse démontée, retard, changement d’itinéraire… Le sapin est (enfin) arrivé sur la Grand Place

A cause des chantiers dans la capitale, le sapin a cette année pris un itinéraire différent. Et s’est donc retrouvé coincé dans plusieurs endroits…

C’est (encore) une histoire bien belge ! Le traditionnel sapin des Plaisirs d’hiver, qui devait être planté sur la Grand Place à 6 heures ce jeudi matin, est arrivé à destination avec presque 2 heures de retard. En cause: il est resté coincé dans les rues de Bruxelles, nous explique notre journaliste sur place.

En effet, à cause des chantiers dans la capitale, le sapin a pris un itinéraire différent. Et s’est donc retrouvé coincé dans plusieurs endroits… Notons qu’il est également plus large que les autres années.

A 7h45 – soit avec 1h45 de retard – le sapin est péniblement arrivé, mais… une des terrasses de la Grand Place a dû être démontée pour qu’il puisse passer !

Vers 9 heures, le sapin a enfin pu être érigé. “Le sapin a eu un peu de retard, mais il est finalement là et il est majestueux“, a commenté Karine Lalieux, échevine de la Culture et du Tourisme. “Il sera garni aux couleurs de la Finlande, en bleu et blanc, puisque la Finlande, patrie du père Noël, est le pays invité mis à l’honneur cette année“.

Il sera habillé de 200 boules blanches et bleues et d’une guirlande de 1,8 km de long samedi et dimanche. Cette étape décorative mobilisera 8 personnes. Le sapin sera illuminé le 30 novembre dès 17h45 avec un spectacle son et lumière, à l’occasion de l’inauguration des Plaisirs d’hiver.

Pour rappel, il a été coupé à Baelen, dans la forêt domaniale de l’Hertogenwald occidental, mercredi. Il s’agit d’un épicéa de 22 mètres de haut et âgé de 67 ans, offert à la Ville de Bruxelles par la Wallonie. Le sapin pèse 4,7 tonnes et provient d’une forêt certifiée PEFC, c’est-à-dire qu’elle est gérée de façon durable.

La rédaction avec Belga/Photos: Marie-Noëlle Dinant

• Reportage de Marie-Noëlle Dinant et Camille Dequeker

Partager l'article

22 novembre 2018 - 07h29