Découvrez   

3 ans après les attentats de Bruxelles, les agents de la Stib écrivent au peuple néo-zélandais

22 mars 2019, c’est une journée d’hommage et de commémoration ce vendredi à Bruxelles. Les habitants de la capitale se souviennent avec douleur des attaques qui ont touché la ville le 22 mars 2016, il y a 3 ans jour pour jour. Les agents de la Stib profitent de cette journée du souvenir pour adresser un message sous forme de poème au peuple néo-zélandais, frappé lui récemment par un attentat terroriste. 

La lettre a été écrite par deux agents de la Stib et signée par des centaines d’autres agents. Une délégation de “Stibiens” ira remettre cette lettre à l’ambassade de Nouvelle-Zélande.

Toujours plus unis contre la terreur et pour un monde plus juste et meilleur

Il y a trois ans, des attentats sanglants nous frappaient au plus profond de nous-même.
Des attaques terroristes ignobles que nous avons condamné à l’unanimité, en rejetant également le racisme et la haine.
Le 15 mars, un terroriste d’extrême droite a froidement assassiné 50 personnes de confession musulmane, dont des enfants, le plus jeune avait 3 ans…
Nous, travailleurs de la STIB, tenons à témoigner notre soutien aux victimes de cette effroyable tuerie et nous condamnons avec force cette barbarie.
Face aux semeurs de haine de tous bords, contre le racisme qui est la racine de toutes les formes de terrorisme, nous plaidons en faveur de l’unité de tous les travailleurs
Nous voyons où aboutissent les idées de l’extrémisme religieux, de l’extrême droite et des suprémacistes: vers la division, la peur et l’horreur.
Tout comme les agents de la STIB il y a 3 ans, le peuple néo-zélandais réagit aujourd’hui avec détermination, unité, solidarité et respect.
Plus que jamais, soyons tous unis pour anéantir la terreur et construire, ensemble et pour les générations à venir,  un monde plus juste et meilleur.

Il y a 3 ans, ces deux même agents avaient écrits une lettre dédiée cette fois aux Bruxellois.

Unis dans la douleur, debout contre la haine et la terreur

Nous, agents de la STIB, avons besoin de nous exprimer.
Le 22 mars 2016, nous avons été frappé en plein coeur
Travailleurs et voyageurs de la STIB, victimes de la même folie meurtrière.
Après le choc, la stupeur et la douleur, nous sommes déjà debout contre la terreur.
Nous sortirons encore plus unis et soudés de cette horreur.
Parce que nous nous connaissons et qu’il ne peut pas y avoir d’amalgame
Parce que nous savons tous que ces terroristes ne représentent pas l’islam
Parce que la condamnation de ces attentats est unanime et sans ambiguïté
Parce que même les victimes ont fait preuve d’une extraordinaire fraternité
Parce que si le but était de semer la haine pour nous diviser,
Nous y avons répondu le jour même par la solidarité.
Parce qu’il fallait évacuer des blessés et ramener des écoliers
Parce que nous sommes conscients de nos responsabilités
Parce que nous sommes fiers d’être des agents du service public au service de la population
Parce que les transports publics sont notre patrimoine commun et la solution.
Le 22 mars 2016, nous avons été frappé en plein coeur.
Nous méritons toute la vérité sur les dysfonctionnements qui se sont produits et notre sécurité à tous doit être assurée
Mais les travailleurs et les voyageurs de la STIB, unis dans la douleur, sont déjà debout contre la haine et la terreur

Photo : Belga

 

Partager l'article

22 mars 2019 - 15h23
Modifié le 22 mars 2019 - 15h59