1 Belge sur 2 prêt à dépenser pour le Black Friday

Six commerçants sur dix ne participeront pas au “Black Friday” cette année, selon les chiffres du syndicat neutre pour indépendants (SNI). Un Belge sur deux a par ailleurs déclaré à la fédération du commerce et des services (Comeos) vouloir faire du shopping vendredi, à l’occasion de cette journée d’actions commerciales dont la tradition trouve ses racines dans les années ’60 outre-Atlantique.

Le nombre excessif de journées à thème ronge les marges bénéficiaires des commerçants de détail, qui ne peuvent pas octroyer des réductions en permanence“, explique Christine Mattheeuws, la présidente du SNI qui a réalisé une enquête auprès de 496 commerçants. Toutes les occasions sont bonnes, déplore le syndicat qui prend pour exemple la “Journée du web shop”, le “Singles Day” (la “Journée des célibataires”) ou encore “Halloween”.

L’an dernier, les magasins ont noté une augmentation des paiements électroniques de 19% par rapport à l’édition de 2016, le quatrième vendredi du mois de novembre, au lendemain de la fête traditionnelle américaine de la Thanksgiving.

Les webshops ont constaté que les clients sont de toute évidence restés debout plus tard le jeudi pour pouvoir passer leur commande juste après minuit“, précise la fédération. En 2017, les Belges ont dépensé 46% de plus par rapport à un vendredi normal, contre 72% pour les Européens.

Belga

Partager l'article

21 novembre 2018 - 13h43