Découvrez   

Une statue et des plaques de Léopold II et une statue de Baudouin vandalisés dans la nuit

Plusieurs statues d’anciens rois belges ont été vandalisées dans la nuit de jeudi à vendredi : une statue de Baudouin a été recouverte de peinture rouge avec la mention “Réparation” devant la cathédrale de Saints-Michel-et-Gudule, et une statue de Léopold II a été déboulonnée sur le square du Souverain à Auderghem.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, une statue du roi Léopold II a été déboulonnée sur le square du Souverain à Auderghem, non loin du château de Val Duchesse, rapporte la RTBF, dont une équipe était présente lors de cet acte de vandalisme. Ce “déboulonnage” est l’œuvre d’une dizaine d’activistes qui souhaitaient faire tomber ce qu’ils appellent des symboles du colonialisme. “Cela fait des années que l’on milite et qu’on essaie de se faire entendre par rapport à cela. On a l’impression de prêcher dans le désert, de dire des choses et qu’on ne nous écoute pas“, expliquent ces activistes dans un communiqué. “Les récents événements aux États-Unis nous rappellent que le racisme est un fléau important et global. Le racisme est un héritage colonial qui colle à nos êtres, à nos interactions et à nos manières de faire dans la société. Sa violence s’incarne jusqu’aux noms de nos rues, jusqu’au choix des statues qui ornent nos places“.

Dans le même temps, ces activistes ont également effacé à la peinture rouge des plaques de l’avenue Léopold II à Molenbeek-Saint-Jean.

Lire aussi : Mémoire coloniale : “L’histoire de la colonisation, c’est l’histoire de la Belgique” (vidéo)

Enfin, de la peinture rouge a également été jetée sur le buste du roi Baudouin situé sur la place devant la cathédrale de Saints-Michel-et-Gudule. Avec l’inscription “réparation” inscrite sur le dos de cette statue.

La police a constaté les faits et dressé un procès-verbal, tant à Molenbeek, qu’à Auderghem et Bruxelles.

Le mouvement Black Lives Matter, venu des États-Unis, et une nouvelle pétition visant à retirer les statues de Léopold II de l’espace public en Région bruxelloise ont relancé les actes de vandalisme et les discussions sur les représentations à la gloire des acteurs du passé colonial de la Belgique, ainsi que le lien entre ce passé et le racisme persistant aujourd’hui.

Lire aussi : Les réactions de la bourgmestre de Molenbeek et du bourgmestre d’Auderghem

Gr.I. avec Belga – Photos : Nicolas Franchomme/BX1 et Belga/Laurie Dieffembacq

■ Images et interview de Sabine Ringelheim, Nicolas Scheenaerts et Nicolas Franchomme, commentaire de Marine Guiet.

Partager l'article

12 juin 2020 - 13h00
Modifié le 12 juin 2020 - 13h25